Forum RPG basé sur Dinnie & Brik


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L’amour n’obéit à aucune règle, c’est ce qui le rend si imprévisible... Il arrive parfois qu’il naisse là où personne ne l’attendait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Brad Grant

avatar
Brad
&
Henrik
it's just a goodbye

[Le lendemain matin]

Le plan laissa apparaitre un lac qui paraissait calme. Le soleil déclinait dans l’horizon, et la nuit pris place dans ce charmant paysage. De l’autre coté de la rive un feu de camp vient perturber cette obscurité. Le vampire avait bien évidement entendu parler de cette soirée, et il n’était pas là part hasard. Brad était resté immobile un moment caché dans l’ombre de la forêt.
« Que diriez-vous de vous inviter à cette fête ? »
La voix qui avait surpris Brad, était tout simplement celle du nouvel originel arrivé en ville depuis peu. Cet originel n’était autre qu’Henrik Mikaelson, le plus jeune de cette satanée famille. Brad ne refusa nullement cette invitation et réalisa une véritable tuerie en compagnie de son nouveau compagnon de chasse. Recouvert de sang l’un comme l’autre, Brad s’avança vers l’originel. Le décor changea alors subitement laissant place a un appartement où Brad se retrouva plaqué contre un mur face a l’originel qui avait vraiment l'air soûl. Ce dernier était en train de le déshabiller et Megan a leurs cotés l’insistait a sauter le pas. Lorsque leurs lèvres rentrèrent en contacte, le paysage devient de nouveau flou et Brad se retrouva alors assis sur le bureau de Henrik, l’originel niché entre ses jambes en train de l’embrasser. Chaque baisers brûlaient ainsi la peau du vampire de ses lèvre pourtant si froide. Lorsque Brad rouvrît les yeux, Son environnement avait encore changé. Le brun se retrouva collé au mur Henrik face à lui et extrêmement proche l’un de l’autre leurs souffles étaient saccadé. Brad était désireux de pouvoir embrasser de nouveau cet homme.
« Si tu savais comme je t’aime Henrik » …  

Brad ouvrit alors subitement les yeux en sursautant. Il lui fallut un moment avant de réaliser où il se trouvait. Allongé sur le ventre, son bras droit sur le torse de l’originel qui dormait toujours, Brad se demandait alors comment tout ceci avait pus arriver.
Il s’assit alors sur le lit et se frotta le visage un moment comme pour ce réveiller. Pourquoi avait-il rêvé de ça ? La réponse était très claire, Henrik allait partir, et il ne le voulait absolument. Cet homme ou ce vampire avait tout simplement bouleversé sa vie depuis qu’il y était entré. Le brun soupira alors contre lui-même. Comment avait-il pus laisser faire ça ? Depuis qu’il était arrivé dans cette ville il n’était tout simplement plus lui-même…

Le vampire décida alors de se lever pour laisser Henrik dormir tranquillement. Qui aurait crue qu’un jour il prenne soin de lui ? Il attrapa alors le premier vêtement qu’il trouva (un caleçon surement celui de Henrik) avant de descendre dans la cuisine pour pouvoir se servir une grande tasse de sang.
Il fit bien attention de ne pas faire de bruit en sortant de la chambre pour ne surtout pas réveiller l’originel, qui était terriblement inoffensif lorsqu’il dormait. Il en était presque mignon.
Alors qu’il descendait les escaliers, leur soirée lui revient en mémoire. Lui avait-il vraiment dis qu’il l’aimait ? Un sentiment de gène envahie alors le jeune homme.

En arrivant à la cuisine, il sortie deux grande tasse du placard qu’il posa sur le plan de travail. En sortant les poches de sang du frigo, un autre moment viens lui prendre l’esprit : « Pourquoi fallait-il que je tombe amoureux de toi ? » ; « S’il te plait part maintenant ». Il ferma alors violemment le réfrigérateur comme si cela allait lui permettre de penser a autre chose. Ce qu’il pouvait être colérique ! Comment Henrik pouvait encore le supporter ? Il inspira et expira alors profondément. Ce qui lui permit de se focaliser sur autre chose.
Le vampire remplie alors les deux tasses devant lui qu’il posa alors sur la table avant d’être surpris de voir Henrik à l’encadrement de la porte. Il était tellement plongé dans ses pensées qu’il n’avait absolument pas entendu se dernier arriver. Il espérait que ce n’était pas lui qui l’avait réveillé. Il fit glisser l’une des tasses sur la table pour que l’originel la réceptionne. Il ne savait vraiment pas quoi lui dire… Il savait que d’un moment a l’autre Henrik passerait la porte du manoir pour ne jamais le revoir. Il savait que tout ceci allait prendre fin, et pour la première foi de sa vie, il ne voulait pas être de ceux qui obéiraient aux originels aveuglements. Où qu’il aille, il était prêt a venir avec lui. De toute façon plus rien ne pouvait le rattacher a cette ville.

« As-tu bien dormis ? »

Sérieusement ? C’est tout ce qu’il trouvait à demander ? Agir normalement était certainement la façon la plus correcte de faire. Cela l’aiderais certainement a mieux accepter les adieu avec ce dernier. En un repensant, un pincement au cœur vient lui prendre la poitrine. Il porta alors sa tasse à ses lèvres comme pour se cacher derrière tout en se calant contre le plan de travail derrière lui. Son objectif pour ce début de journée était de ne surtout montrer aucunement que ce que s’apprêtait à faire Henrik pouvait l’atteindre. Il pouvait partir si cela lui plaisait mais pas sans lui…
CODAGE PAR AMIANTE

Henrik Mikaelson

avatar

demeure  ◈ brad & henrik
There you go again making me love you
Got you stuck on my body, on my body, like a tattoo.








H
enrik avait dormi profondément. L’originel avait une faculté particulière et très utile. En effet, il était, depuis longtemps aujourd’hui, capable de mettre de côté ses soucis. Ca lui permettait de profiter de l’instant présent et c’était ce qui faisait de lui quelqu’un que l’on prenait à tort pour un je-m’en-foutiste. Il semblait toujours capable de passer au-delà de ses problèmes et sourire à ce qui lui était donné. Cette nuit par exemple, lui était apparue comme bien plus heureuse que déchirante. Il avait consciente que ce serait la dernière mais il avait préféré la voir comme la plus intense. Brad s’était offert à lui, il l’avait aimé et s’était endormi dans ses bras, ce qui, au vu de leur relation, relevait presque du miracle. Aujourd’hui s’il l’avait pu et qu’il était resté, ils auraient pu bâtir quelque chose de beau, de plus stable et de plus solide. Mais le destin en avait voulu autrement alors l’originel devait laisser derrière lui ses amis, sa famille et bien plus précisément, ses amours. Ca incluait certes plusieurs personnes, mais principalement le brun avec lequel il partageait la couche ce soir.

La tournure des choses entre eux avait toujours eu quelque chose d’inconcevable. D’abord de sombres inconnus chassant ensemble, ils auraient pu être des amis proches comme les deux doigts de la main. Sans doute aurait-il pu s’amuser autant avec lui, qu’il ne le faisait avec Kol quand ils partaient oublier la vie, dans l’alcool, les femmes et le sang. Mais finalement ce n’est pas ce qui se passa, ils se connurent par le biais de la boîte de nuit que Rik tenait justement avec son frère et une hiérarchie patron/employé s’instaura, sans que Brad ne puisse la supporter. Et de cette situation découla une tension insupportable entre eux, peut-être à l’origine de cette attirance inarrêtable. Il fallut certes qu’on les pousse dans les bras l’un de l’autre par provocation pour que le brun ne cède mais suite à cela, il fut totalement incapable de résister à cette tension sexuelle. Et ce qui commençait par une simple histoire d’adultère avait fini, avec beaucoup de mal par devenir bien plus que ça. Jusqu’à ce que hier soir, Brad finisse même par lui avouer son amour.
Ca aussi, semblait tout à fait incompréhensible à Henrik. Lui qui venait lui faire ses adieux la mort dans l’âme, ayant causé la fin du couple de Brad avec sa belle, il se sentait assez minable. Il s’était imaginé que Brad la haïssait à mourir et pourtant il avait été là, le désirant et surtout, l’aimant.

Quand Henrik finit par ouvrir les yeux. Ce sont que ces mots-là qui lui revinrent un premier. Cette déclaration et ce « non » blessant, qu’il avait laissé échapper. Non il ne pouvait pas l’aimer. Il ne devait pas l’aimer. Ni maintenant, ni jamais. On n’aime pas un Mikaelson sans signer son arrêt de mort. Rik avait pris la vie de Megan, sans doute celle d’Amy sans le vouloir. Il en était de même pour presque chaque membre de sa famille. Seule Hayley résistait et Henrik soupçonnait que l’existence même de Hope soit la seule chose qui ait réussi à la tenir en vie jusqu’à présent. Il était hors de question que Brad ne subisse le même sort. Il ne pouvait pas se le permettre.

Alors ce soir il aurait disparu et le brun pourrait vivre à nouveau une idylle avec une femme. N’importe laquelle. Rik aurait toujours un œil sur lui, ou qu’il soit mais il devrait apprendre à vivre sans que Brad ne le sache. Jamais. C’était la seule chose à faire.

Il avait enfilé l’autre caleçon qui trainait au sol et était descendu lentement encore un peu ensommeillé. Pour trouver finalement Brad dans la cuisine en train de leur préparer le « petit-déjeuner ». Il ne fit aucun bruit tandis qu’il s’appuyait là pour le regarder. Bon sang, qui n’aurait pas craqué pour ce corps-là ? Forcément qu’il aurait fini par en faire son quatre heures dériva l’esprit coquin de l’originel, avant de se rappeler à lui-même. Il détaillait chaque partie du vampire comme s’il préparait sa valise pour partir. Oui, il devait immortaliser cette image dans sa tête. Ce souvenir devait rester graver pour toujours.

« Extrêmement bien. »

Il attrapa la tasse devant lui et la porta rapidement à ses lèvres. Il but rapidement parce que sinon il aurait pu mordre Brad. Demain il pourrait sombrer dans le mal-être en réalisant qu’il avait laissé derrière lui un homme qu’il aime, mais pas aujourd’hui, pas maintenant. Il avala le sang et reposa la tasse sur la table avant de s’approcher du brun et de passer ses mains autour de son bassin.

«  Tu as mis mon caleçon. » Fit-il remarquer en se mordant la lèvre un peu amusé. « Je vais devoir le reprendre. » Le menaça-t-il légèrement. C’était faux, il ne comptait pas le retoucher, cette nuit signait leur relation d’un point culminant. Il retourna le brun face à lui et attrapa ses lèvres. Pour eux s’embrasser en dehors des moments d’intimité n’était pas habituel. Alors se lever le matin et venir embrasser le brun, c’était aussi surprenant qu’une comédie musicale biélorusse sous-titrée en grec. Mais Rik pouvait le faire maintenant, il n’y avait personne pour se mettre entre eux. Et si cela ne pouvait que quelques minutes, il n’allait pas s’en priver.

Brad Grant

avatar
Henrik and Brad
« Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.»

   

   

Qui aurait pus dire que les choses allais autant changer ? C’était tout bonnement impensable ! Comment du vampire sanguinaire et barbare il était passé au vampire tout doux et tout gentil ?
Au départ, il était simplement venu retrouver, et ramener Megan pour reprendre sa vie de conquérant au coté de Kol. Mais à la place, il c’était marier, avait eu un enfant, et avait même prit amant. Il avait même commencé une vie « normale » avec un emploi stable, et une maison… Tout ceci était inexplicable. Mais le plus dure à comprendre était certainement les sentiments qu’il avait développés pour Henrik… Comment pouvait-il aimer un homme qui avait foutu en l’air tout ce qu’il avait construis ?

C’est alors que lui revient en mémoire les mots d’un sage qu’il avait rencontré au 17ème siècle concernant la pensée Aristophane. Il l’avait rencontré après le massacre d’un village par les hommes de main de Kol. Brad étant son bras droit, il avait du faire le tour des maisons pour être certain qu’il n’y avait aucun survivant.
La maison de l’homme avait était totalement saccagé par les nouveaux bébés de Kol qui étaient tout bonnement incontrôlable. L’homme avait cependant réussie à se cacher derrière sa bibliothèque, et Brad avait réussie à le retrouver grâce a sa respiration et les battements de son cœur. Lorsque le vampire le sortie de son trou, se dernier se mit alors debout face a lui l’air serin.

«  Je suis prés à partir aller y ! »

Brad avait alors rit au éclat face a cette remarque. Il savait très bien que les mortels n’étaient pas courageux et qu’il allait simplement le supplier a genoux de l’épargner mais avant ça, l’homme lui cite :

« Jadis, rapporte Aristophane, il y avait les dieux dans le ciel et les humains sur terre. Mais nous, les hommes n’avions pas du tout, en ce temps-là, l’apparence physique qui est aujourd’hui la nôtre. Nous avions alors une tête, mais à deux visages, quatre jambes et quatre bras – l’union parfaite, en d’autres termes, de deux êtres ne formant qu’un, sans couture apparente. Il existait trois variations de genre ou de sexe possibles : l’union homme/femme, l’union homme/homme et l’union femme/femme, selon ce qui convenait le mieux à chaque créature. Chacun ayant le partenaire idéal cousu à lui-même, nous étions heureux. Créatures à deux visages et à huit membres, parfaitement comblées, nous nous déplacions sur la terre de la même façon que les planètes voyagent à travers les cieux – d’un air rêveur, en bon ordre et sans heurts. Nous ignorions le manque ; nous n’éprouvions aucun désir qui ne soit satisfait : nous ne désirions personne. Il n’y avait ni conflits ni chaos. Nous étions un tout.
Mais dans notre complétude, nous devînmes exagérément insolents. Notre orgueil nous poussa à négliger d’honorer les dieux. Et le tout-puissant Zeus nous punit de cette négligence : il coupa par la moitié tous les êtres à deux visages et à huit membres, parfaitement comblés. Il créa ainsi un monde de misérables créatures cruellement divisées qui n’avaient plus qu’un seul visage, deux bras et deux jambes. Par cette amputation de masse, Zeus infligea à l’humanité la plus douloureuse des conditions : éprouver en permanence une pénible sensation d’incomplétude. Nous, humains, naîtrions désormais avec le manque de notre moitié perdue, que nous aimions presque plus que nous-mêmes, et qui se trouvait quelque part, tourbillonnant dans l’univers sous la forme d’une autre personne. Nous naîtrions également persuadés que, en nous donnant la peine de la chercher inlassablement, nous pourrions peut-être un jour retrouver cette moitié perdue, cette âme sœur. En nous unissant à elle, nous retrouverions alors notre forme originelle, et ne souffririons jamais plus de la solitude. C’est là le fantasme singulier de l’intimité humaine : imaginer que 1 + 1 puisse un jour égaler 1. »

Brad n’en avait alors eu que faire de ses paroles car pour lui, il avait déjà perdu son âme-sœur a se moment là. Mais si il c’était trompé ? Si c’était tout simplement pour cette raison qu’avec Henrik c’était si fusionnelle ? Il secoua alors la tête pour revenir à lui, et au moment présent. Il n’avait encore pas entendue Henrik s’approcher de lui et sursauta presque en sentant ses mains contre sa peau. A sa remarque, Brad baissa alors la tête pour constater ses dires. Quel idiot ! Comment avait-il pus se tromper de caleçon ? Il avait un peu la tête dans le seau en se levant, mais de là a se tromper ! Bon après tout ce n’était pas si gave … Un fin sourire se dessina sur ses lèvres à sa menace. Brad n’eu pas non plus l’idée de s’envoyer de nouveau en l’air avec lui. Etrangement, il voulait simplement profiter de ses derniers moments avec lui. Enfin dernier si on pouvait le dire ! Comme ils étaient tous deux immortels il y aurait forcement un moment où ils allaient se retrouver. Et le plus tôt serait le mieux.

Henrik ne lui avait pas dis la raison de son départ, et ne lui dirait surement pas avant de partir. Mais le vampire avait vraiment l’espoir que lorsque ses … soucis seraient réglés, il reviendrait vers lui. Ce qui était vraiment ridicule car Henrik n’était pas vraiment du genre a ce laisser mettre en cage et vivre une petite vie de couple tranquille et certainement pas avec lui.

Soudainement il pivota lorsqu’Henrik l’y incita. Brad avait toujours son sourire aux lèvres, mais son regard trahissait très clairement ses pensées. Ce fut effectivement très étrange que les deux hommes s’embrassèrent ainsi sans aucuns arrières pensés, tout simplement pour ce dire « Bonjour ». Sans hésiter, Brad y répondit et comme guidé par un instinct, il posa sa tasse derrière lui sur le plan de travail avant de glisser ses bras autour du cou de l’originel pour l’enlacer. C’était la chose la plus sensuelle qui lui soit jamais arrivé. La chose la plus excitante, provocatrice et troublante qu’il puisse imaginer, pour tant, il l’avait déjà embrassé de nombreuse foi, mais c’était certainement parce qu’il savait que ce serait la dernière.

Le baiser pris alors fin et Brad ne se détacha nullement de l’originel il scruta son visage comme pour l’enregistrer dans sa mémoire.
«  Tu vas me manquer. »
Laissa alors tomber le vampire sans vraiment s’en rendre compte. Il lâcha alors Henrik et baissa la tête avant de récupérer sa tasse. Et de partir dans le salon. Il avait encore envie de pleurer mais cette foi, il savait qu’il ne devait absolument pas se laisser aller pour que Henrik puis partir tranquillement sans rien avoir sur la conscience. Alors qu’il était chacun dans une pièce différente Brad décida de jouer la carte de l’humour.
« Tu m’enverras des cartes postale en ma parlant de tes multiple conquêtes ? Avec un peu de chance tu en trouveras des belles pour une foi ! »
Lorsque Henrik le rejoignis dans le salon, Brad fit volte face avec un sourire amuser qui camouflait extrêmement bien sa blessure.


   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.

Henrik Mikaelson

avatar
BRAD
&
HENRIK
NEVER SAY NEVER. BUT I'LL NEVER SEE YOU AGAIN. NEVER.
Henrik avait un avantage sur beaucoup de vampires. Il était jeune. Ses souvenirs se répandaient sur une quarantaine d'années seulement. Pourtant il ne pouvait pas nier qu'il avait tué. Qu'il avait même aimer ça. D'ailleurs il aimait toujours. Il le faisait peu à certaines périodes mais il ne cachait jamais son plaisir de le faire. Des souvenirs comme celui de Brad, il en avait mais ça ne l'empêchait pas de dormir et surtout ils étaient malgré tout assez rares.

La philosophie du vampire venait en tout et pour tout de lui-même. Il n'était pas un littéraire comme son frère et probablement pas assez sage pour se pencher sur la philosophie, la spiritualité ou la psychologie. Il avait un esprit habité par la logique. L'architecture, c'est-à-dure la droiture. Plutôt les mathématiques que la parole de Platon. Il vivait d'amour et d'eau fraiche. Il vivait pour le moment présent et les plaisirs éphémères. Il avait depuis bien longtemps arrêté de se poser des questions. L'arrivée dans sa vie d'une multitude d'amours tels que Megan, Amy, Brad ou même Alexiane, l'avait retranché davantage encore de ce mode de vie carpe diem. Qui vivra verra.

Pourquoi ne se projetait-il jamais ? Etait-ce une incapacité mentale, une faille dans son système ou encore un moyen d'autoprotection ? On ne le saurait peut-être jamais mais le blond avançait à contre-courrant, brisant tout sur son passage et il savait que malheureusement Brad en subirait les conséquences. Il en avait conscience et la souffrance qu'il allait infliger au brun le frapperait à l'instant où il lui tournerait le dos, où il passerait cette porte sans savoir quand il reviendrait un jour, s'il revenait un jour.

Il ne pouvait pas se permettre de disparaitre pendant des années, causant à Brad de la peine et revenir assez longtemps après pour que Brad ait refait sa vie et que Henrik ne revienne que pour y jeter le même chaos qu'aujourd'hui. S'il revenait cela signifierait qu'il avait réussi à classer ses affaires d'originel et qu'il serait donc moins dangereux de se tenir à ses côtés. Mais cela pouvait durer bien longtemps avant que cela n'arrive. Car ce n'était pas seulement sauver sa fille qui était en jeu. Il y avait toujours quelques chose de nouveau. Avec Klaus et Elijah, ils étaient sans cesse en guerre et que Rik le veuille ou non, il restait un Mikaelson et finissait toujours embringuer dans leurs histoires.

Alors tout bien réfléchit cela pouvait durer toute une vie et donc dans leur cas, une éternité. Il devait partir dans l'optique de ne jamais revenir. Ce serait plus simple. Pour tous les deux.
Bien que Brad tentait de cacher son émotion, l'originel sentait qu'il était ailleurs. Il ne devinait pas alors qu'il refaisait le monde en redéfinissant la notion d'âme sœur. Il n'imaginait pas un instant qu'il lui offrait cette place dans son coeur, tandis que lui était en train de se séparer de lui, lentement.

Henrik avait su aimer par le passé. Mais promettre sa vie humaine à une femme avait été simple. Tout était différent quand on devenait vampire. Promettre l'éternité. Il ne le pouvait simplement pas. Et depuis, ses proches avaient la fâcheuse habitude de mourir, ce qui rendait évidemment le vampire plus distant. Mais une question finirait par lui traverser l'esprit un jour. Et s'il avait rencontré Marylin après sa transformation ? Quelle place aurait-elle eu dans sa vie ? Et s'il avait rencontré Brad avant se transformation ? Peut-être que tout aurait été différent alors comment pouvait-il laisser sa race définir l'intensité de ses relations ? Un jour il regarderait peut-être en arrière et ce jour serait peut-être le dernier jour heureux qu'il avait vécu. Il penserait peut-être à Brad comme il pensait à Marylin. Sa femme. Sa lumière.

Henrik inspira longuement dans les bras du brun et hocha la tête. Lui manquer, c'était peu dire. Mais Henrik savait ce qu'il avait à faire pour sa fille. Il savait aussi ce qu'il ferait pour Brad. D'ici quelques semaines, un couple innocent emménagerait près de cette maison. L'homme serait un vampire ou peut-être un hybride et la femme une sorcière. Ils auraient constamment un oeil rivé sur leur voisin. La jeune femme lui apporterait de la tarte et l'homme lui proposerait sûrement de venir jouer au golf certains dimanches. Ils auraient l'air d'un couple lambda, inoffensif. Et pourtant à la seconde où Brad serait en danger, ils deviendraient des gardes du corps inarrêtables. Il en aurait plusieurs dans la ville mais il estimait aussi que Kol ne laisserait pas Brad mourir, et ses frères et soeurs garderaient un oeil sur certains habitants de la ville. Du moins tant qu'ils restaient à Mystic Falls et il semblait déjà qu'ils comptaient repartir en Louisiane. Leur place était là-bas après tout.

Il serra Brad contre lui. Il allait aussi lui manquer. Mais il n'était pas sûr d'avoir à le dire. Il préféra passer sa réponse sous silence, car c'était Henrik. Il n'était pas spécialement talentueux pour dévoiler son cœur et il ne voulait pas rendre les choses plus difficiles. Il le laissa s'écarter et l'observa quitter la pièce. Quand Brad fut dans la pièce d'à côté, Rik souffla. Il se tourna vers le lavabo et fit couler de l'eau sur ses mains qu'il se jeta au visage. Il attrapa un essuie-main et se sécha à peine avant de suivre le vampire, le visage encore assez trempé. Il apparut et s'appuya contre le mur. S'il le touchait maintenant, cela provoquerait sûrement trop d'émotions. Brad tentait d'instaurer une ambiance légère presque indifférente et Henrik admira sa force. Il décida de jouer selon les règles qu'il lui instaurait et sourit à son tour en levant un sourcil.

"Cher Brad, aujourd'hui j'ai visité le Brésil, il y fait chaud. Les tablettes de chocolat qu'on y trouve sont irrésistibles. C'est à toi que je pensais en mangeant une glace. "

Il croisa les bras face à son récit pleins de sous-entendus et se mordit la lèvre. Il avait pris pour exemple une conquête masculine pour chercher le brun, évidemment.
 
CODAGE PAR AMIANTE

Brad Grant

avatar
Brad
&
Henrik
Que désirs deviennent souvenirs
Contrairement à l’originel, Brad n’avait pas seulement traversé quatre décennies, mais bien cinq siècles. Et des choses il en avait vécu ! Il n’avait cependant jamais compris pourquoi Kol l’avait choisi lui comme bras droit. Un pauvre paysan de campagne qui devait subvenir aux besoins de ses frères et sœurs et qui pour cette époque était considéré comme un vieux bientôt mort.

Durant son immortalité, Brad avait gouté a tout les vises mais également a tout les plaisirs de la vie, il avait aimé, tué, transformé, et même protégé un grand nombre de personnes. Cependant, il était toujours resté fidèle à son « père » originel. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Brad bien que mercenaire, bandit et barbare n’était en réalité rien de tout ceci. Sa mère qui était extrêmement croyante à cette époque l’avait élevée dans l’optique de l’amour de son prochain. Et à cet instant présent, dans cette petite ville qu’était Mystic Falls, il était lui-même, le Brad qu’il devait être pour que sa mère soit fière de lui. Bien évidement, il savait que dans quelques années, certainement a la mort de Eden, tout redeviendrais comme avant, mais pour le moment il profitait juste du plaisir d’être « normal ».

Brad pouvait cacher grand nombres de choses. Il ne se confiait pratiquement jamais et préférait toujours s’occuper d’autre chose que de lui. La seule chose que le vampire se permettait toujours était certainement d’aller à L’église pour pouvoir prier les esprits de sa famille disparue depuis maintenant longtemps.

Il n’était pas devenue sentimental, il l’était tout simplement et sa il n’arrivait toujours pas a se l’avouer après tout ce temps. C’était certainement pour cette raison qu’avec Henrik leur relation était si conflictuelle. Avec son aversion qu’il avait pour ce désir, la vision qu’il pouvait avoir d’une telle union … Rien n’aurait put laisser imaginer qu’un jour ce paysan destinée à se marier et fonder une famille pouvait un jour avoir un semblant de sentiment pour un originel aussi agaçant que Henrik … Et pourtant, il appréciait tout chez ce dernier, sa façon de prendre les affaires en mains notamment pour la boite de nuit, son apparence impénétrable qui ne demande pourtant qu’a être aimer, même son coté provocateur lui plaisait énormément. Ce qui le constituait également ses gestes, sa peau, ses lèvres, sa voix, son odeur tous ce qui faisait de cet abrutit un être dont Brad n’arrivait tout simplement pas à se passer.

En s’énumérant les raisons qui lui plaisait temps chez ce dernier Brad du se résigner à le laisser partir. Sans s’en rendre comptes, il avait fait de l’originel son point faible, et bien qu’il sache que se dernier était capable de se défendre, il savait également que Kol pouvait en jouer si jamais il venait à le découvrir. Dans sa vie beaucoup de personne était passé, il avait connut tellement d’individu qu’il ne se souvenait pratiquement plus de leurs visage. Henrik deviendrait surement l’un d’eux. Le monde était grand. L’un comme l’autre, voyageraient de villes en villes ou de pays en pays. Chacun referait certainement sa vie. Même si ils avaient l’éternité pour ce retrouver, il n’y avait qu’une chance infime pour qu’un jour ils se retrouvent. Ce n’était certainement pas plus mal, ils étaient tellement différents tout les deux, tellement incompatible…

Brad était habituer au fait que Henrik ne réponde pas a ses remarque, mais il avait aussi l’habitude d’interpréter les signes que ce dernier pouvait lui renvoyer. Il allait lui manquer aussi c’était certain, et il devait bien l’admettre ceci lui faisait plaisir.

Posé au milieu de la pièce, a quelques pas de l’originel, la tasse à la main, Brad regardait Henrik d’un regard amusé se demandant ce que se dernier pourrait bien lui répondre a ça. Il porta donc sa tasse a ses lèvres, et à la réplique du vampire, il s’étouffa pratiquement avec le sang. Il releva la tête pour le regarder, une goutte de sang glissant jusqu'à son menton, avant de rire légèrement.

« Je t’y vois déjà à la chasse aux males au milieu d’une plage brésilienne tien ! Pour la glace mon parfum préféré c’est la fraise comme ça tu pourras pleinement penser a moi. »  

Ce qu’il pouvait avoir envi, a cet instant, de le prendre dans ses bras, de capturer ses lèvres, de lui enlever son caleçon et de lui demander de rester. Il aurait au moins voulut essayer d’être avec lui. Mais il ne devait pas être égoïste. Il reporta alors la tasse a ses lèvres et il essaya de façon le plus naturel possible il lui demander :

« Quand comptes-tu partir exactement ? »

Le vampire savait que c’était imminent, mais après tout, pourquoi éviter un sujet qui fâche ? Il était prêt a l’accepter ce qu’il fallait c’est Henrik ne le touche plus et surtout qu’il ne le regarde pas dans les yeux car Brad savait que si un de ses facteurs venaient à entrer dans l’équation, il n’arriverait certainement plus a garder ses émotions pour lui.
.
CODAGE PAR AMIANTE

Henrik Mikaelson

avatar
BRAD
&
HENRIK
NEVER SAY NEVER. BUT I'LL NEVER SEE YOU AGAIN. NEVER.
En fait Henrik n'avait même jamais pris la peine de demander à son frère pourquoi il avait choisi le brun. Comme si ça n'avait pas d'importance. En même temps il fallait connaître Henrik pour savoir que pour lui, il n'y avait qu'une vérité : Kol avait transformé Brad et Brad était donc là. Ce n'était pas un manque d'intérêt de sa part, c'était seulement que pour lui, les choses étaient ce qu'elles étaient et qu'elles lui convenaient comme ça. D'ailleurs, il n'y avait pas vraiment de questions à se poser. Si c'était Brad que Kol avait choisi, c'était sûrement pour qu'un jour, Henrik croise son chemin et qu'ils créent quelque chose. C'est comme ça qu'ils en étaient arrivés là, même si le chemin parcouru par Rik était plus court que celui du brun.

Rik ne croyait pas vraiment au destin mais pas forcément aux hasards non plus. Malgré la confiance et le respect que Kol et Brad partageaient, on ne pouvait pas parler d'amitié ou d'une quelconque relation donc leur association n'avait pas de réelle explication jusqu'à ce que Henrik décide d'enculer Brad  cheers et Brad ne deviennent plus proches.

Pour Henrik c'était tout naturel. En même temps chez les vikings il n'y avait pas de tabous sexuels. Et par la suite il avait grandi plus ou moins dans la rue alors l'homosexualité avait quelque chose de tout à fait naturel pour lui. Etre avec un homme ou une femme, avait aussi peu d'importance pour lui que de choisir entre le sel et le poivre si le plat en lui-même était déjà gustativement orgasmique. En fait le sexe de la personne n'avait pas et n'aurait jamais vraiment d'importance pour lui. Même s'il avait imaginé vivre sa vie avec une femme pour fonder une famille et aussi parce qu'il trouvait plus facilement son équilibre dans un couple mixte. Mais cette expérience il l'avait déjà eu alors il ne demandait qu'à voir autre chose.

Et puis avec Brad à force d'avoir joué, de s'être tournés autour et de s'être engueulés sans cesse, ils avaient appris à se connaître. Brad avait sa place et Rik la sienne. Ce qui, quoi qu'on puisse dire, semblait toujours résonner avec leurs premières fonctions de patron/employé. Il faut dire aussi que ça plaisait beaucoup à Henrik à l'époque. Pas besoin de jeu de rôles quand la réalité dépasse la fiction. « Oh je m’y vois aussi. » Il s’approcha quand même, n’y tenant plus. Et puis il prit la tasse de Brad de ses mains et la posa sur la table. Il se retourna et vint lécher du bout de la langue le sang qui coulait le long de son menton de façon provocante.  « Fraise. » Souffla-t-il entre ses dents. Il s’insulta mentalement, il ne pouvait tout simplement pas s’arrêter de l’allumer, c’était plus fort que lui. Il releva des yeux malicieux vers Brad et leva les deux mains innocemment en se reculant d’un pas comme si Brad lui avait demandé silencieusement d’arrêter de le torturer.

Il reprit un peu de sérieux, en faisant une légère grimace. « A la seconde où je passe la porte. » Il était son dernier arrêt. Il était la dernière personne à le retenir en ville. Il ne dira au-revoir à personne d’autre. Sa voiture était prête, ses affaires y étaient déjà, il était sur le départ.

Il se doutait que ce n'était pas la réponse que Brad voulait entendre, peut-être avait-il espéré quelques jours volés mais Rik avait tenté de lui faire comprendre la veille que c'était leur dernière nuit, qu'il était venu pour dire au-revoir alors Brad devait s'en douter un peu... Même à la boîte...

« J’ai quitté mes fonctions. »
Annonça-t-il. « Je reste copropriétaire mais je ne travaille plus là. » Il avait toujours sa pace aux côtés de son frère pour des questions administratives ou des décisions de management, il savait que Kol l’appellerait s’il voulait changer la ligne directive du business car ils étaient devenus proches un peu à l’instar de Klaus et d’Elijah. « Avec Kol… on t’a noté associé adjoint. » Conclut-il. C’était une marque de confiance des deux originels et aussi une augmentation.

Il savait que cette nouvelle ne comblait pas le fait qu’il partait mais il fallait bien qu’il essaie… Et puis de bonnes nouvelles ne pouvaient pas leur faire de mal.

 
CODAGE PAR AMIANTE

Brad Grant

avatar
Henrik
&
Brad
Que désirs deviennent souvenirs
Sa première rencontre avec l’originel avait été ce qu’on peut appeler « Normale » pour des vampires. Ils avaient fait une bonne chasse et un bon massacre. Dans cette simple rencontre, les deux vampires auraient pus s’entendre. Mais Brad devait bien avouer qu’a leur connaissance, il avait eu énormément de mal avec le Mikaelson. Ce dernier était rentré dans sa vie comme si il y avait tout simplement sa place… Un simple facteur avait tout simplement tout chamboulé. Le pire fut surement pour le vampire de devoir travailler avec ce dernier. Un bébé vampire, même originel n’était pas de « taille » à lui donner des ordres selon l’utopie de vie du brun. Beaucoup de tensions furent perceptible entres les deux immortel, mais l’un comme l’autre apprirent à s’entendre et plus si affinité.

La distance qu’ils avaient tout deux instauré à ce moment dans le salon était assez convenable du point de vue de Brad. Il n’était pas tenté, et la neutralité, doté d’une pointe d’humour régnait en maitre dans la pièce. Cependant il en fut tout autre lorsque l’originel décida e s’approcher. Brad le regarda quelque peut septique. Qu’allait-il faire ? Sans un mot, le vampire observa alors Henrik. Le contacte de la langue de se dernier sur sa peau le surpris quelque peu. Il n’avait même pas réalisé qu’il avait but comme un petit cochon. Lorsqu’il arriva à la commissure des ses lèvres Brad inspira profondément comme pour se contrôler. Sa pression artérielle devient alors assez élevée. Le vampire détourna le regard. Il aurait voulut lui dire d’arrêter mais aucun mot ne sorti au contraire il aurait voulut qu’il continue. Lorsque ce misérable mot vient chatouiller l’oreille de Brad se dernier ne put s’empêcher de souffler. Pourquoi fallait-il que cela l’excite autant ? Leurs corps pratiquement nue étant si proche que si Henrik ne c’était pas reculé il lui aurait surement sauté dessus.

Brad eu un pincement au cœur à la réponse de l’originel. C’est vrai qu’il aurait voulus que ce dernier reste avec lui, mais l’un comme l’autre n’aurait pas réussis à se supporter de vivre sous le même toit. Cependant il ne peut s’empêcher de sourire. Il était venue le voir en dernier et même si cela semblais surement plus être un « accident » plutôt qu’un choix de l’originel, il en était content.  

L’atmosphère changea alors soudainement lorsqu’il Henrik aborda le sujet  de la boite de nuit. Brad ne c’était même pas posé la question une seul foi a ce sujet. Mais maintenant qu’ils en parlaient c’est vrai que les choses n’aillait pas vraiment être les même … Rien ne serait d’ailleurs plus pareil ici sans lui…
.«  Je suis flatté, mais je ne pense pas que ce sois faire pour moi »
Il s’approcha alors de l’originel en gardant quand même une distance convenable.
.« Si je prend cette place cela signifiera que tu seras vraiment partie et je n’ai pas vraiment envie de me prendre cette révélation en plein dans la face »
Il hésita un moment avant d’ajoute :
« Je voudrais que tu reste … S’il te plais »
Il avait terriblement envie de venir prendre ses lèvres mais il se ravisa le moment « sexy » était passé place maintenant au moment « tragique ».

 
CODAGE PAR AMIANTE

Henrik Mikaelson

avatar
BRAD
&
HENRIK
NEVER SAY NEVER. BUT I'LL NEVER SEE YOU AGAIN. NEVER.
Chaque fois qu'il était avec Brad, Henrik soufflait le chaud et le froid. C'était peut-être par habitude. Le provoquer faisait partie de ce qui faisait d'eux, eux. S'il n'avait pas agi comme ça par le passé, il ne se serait rien passé. Le plus souvent tous les deux pensaient que s'ils avaient couché ensemble la première fois, c'était parce que Megan les y avait poussé. Mais en vérité, c'était surtout parce qu'Henrik avait provoqué Brad, il lui avait carrément rentré dedans seulement pour l'énerver et le mettre mal à l'aise. Oh oui, à l'époque il était persuadé que Brad quitterait les lieux complètement horrifié à l'idée de se... faire draguer par l'originel. Mais Monsieur Grant était fou. Tellement fou, qu'il n'avait pas reculé. A ce moment-là Rik ne l'avait pas compris et en regardant en arrière, il ne comprenait toujours pas.

D'un autre côté, il n'avait pas besoin d'avoir les réponses à toutes ses questions. C'était d'ailleurs souvent ce qui le distinguait de la plupart des gens. Henrik ne posait pas de questions, et quand même il le ferait, il n'attendrait pas forcément qu'on y réponde. Il n'avait jamais compris pourquoi Brad avait fait ce qu'il avait fait ce soir, ni même pourquoi la veille il n'avait pas été énervé après lui quand il était arrivé. Mais dans un cas comme dans l'autre il n'avait jamais rien demandé. Il faut dire que lui-même n'étant pas du genre à parler, il n'en attendait pas plus des autres.

Evidemment ces mots-là, ils les prononçaient sans les penser. Il ne s'imaginait pas une seconde avec un autre homme, ni même une autre femme à cet instant. Henrik était un homme volage, un homme qui aimait les aventures, mais il y avait fort à parier que pour le moment, il n'aurait ni l'envie ni le temps de partager quelque chose avec quelqu'un d'autre. Il lui faudrait passer à autre chose, mais une chose était sûre, ce ne serait pas pour tout de suite.

Quand il aborda le sujet de la boîte de nuit, il ne s'attendait évidemment pas à cette réponse de la part de Brad. Bien sûr il avait le droit de refuser, jamais Henrik n'avait envisagé cela comme une obligation, c'est seulement que pas un instant il n'avait imaginé que Brad ne veuille pas de ce statut. Il était le seul en qui Kol ait assez confiance pour partager les secrets de l'entreprise et il était le seul que Rik puisse imaginer prendre sa place. Certes c'était un honneur mais c'était aussi un symbole de leur reconnaissance en sa personne. Il entrouvrit donc la bouche, un peu surpris. Mais il ne fit pas d'objection à ses propos, Brad était seul à pouvoir prendre cette décision. Il n'avait plus son mot à dire parce qu'il ne serait pas là pour l'épauler si c'était trop difficile. Ce qui en soi était totalement ironique, évidemment qu'il ne serait pas là, puisque s'il l'était Brad n'aurait pas eu besoin d'aide, puisqu'il n'aurait pas eu cette position.

Les mots de Brad le glacèrent. Oui, le glacèrent. Pour la première fois peut-être depuis des années, Henrik était complètement incapable de trouver les gestes, les mots justes. Simplement parce qu'il n'y en avait pas. "Ce sont tes choix." Dit-il en rebondissant sur le premier sujet parce que c'était plus simple. Il laissa passer quelques secondes et puis il estima qu'il était temps d'assumer la situation. Il baissa la tête, tendit ensuite les bras et attrapa le visage de Brad, l'enfouissant contre son torse.

"Je ne peux pas. Je suis désolé. Quelqu'un a besoin de moi." Il y avait donc bien une personne sur cette Terre qui passait avant Brad. La meilleure stratégie n'était pas de ne pas lui dire qu'il s'agissait de sa fille et qu'elle était en danger. Pourquoi ne pas le laisser s'imaginer des choses pour qu'il puisse le haïr ? Cela faciliterait peut-être les choses pour Brad après tout... Que répondre, s'il voulait savoir de qui il s'agissait ? Maintenant qu'Henrik lui avait promis fidélité , fallait-il le laisser croire qu'il n'avait pas tenu sa parole ? Après tout, Brad ne serait pas surpris si c'était le cas...
 
CODAGE PAR AMIANTE

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum