Forum RPG basé sur Dinnie & Brik


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

I need to tell you something. - pas encore écrite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Winnie Shell

avatar
Admin


► we found love in the darkest place
I need to tell you something.
damon & winnie
C'est laid. L'observation est presque superficielle. Comme si elle commentait le maquillage raté d'une star de téléréalité. Ce n'était pas seulement laid, c'était repoussant. Inquiétant. Bien sûr, ça n'avait rien à voir avec la morsure qu'il portait lui. Au creux de la nuque de la jeune femme, cela ressemblait plutôt à une morsure infectée. Une de celles qu'on peut rencontrer à l'hôpital. Un peu noircie, il faut l'admettre. Mais ses veines à elle n'étaient visiblement pas rongée par le poison. Néanmoins, la blessure suppurait parfois. Dans d'autres circonstances... elle serait tout simplement allée à l'hôpital. Mais il valait mieux éviter, on voyait très clairement que la mâchoire était humaine et elle n'était pas en mesure de répondre aux questions des docteurs et infirmières. De plus l'hôpital était un lieu trop facile d'accès, n'importe qui pourrait la trouver là-bas et elle n'avait aucunement l'intention de laisser Damon. Il dormait beaucoup, et souvent de façon décalée. C'est sûrement pourquoi il n'avait pas remarqué, qu'elle, elle ne dormait presque plus. Enfin, il l'avait sûrement vu, mais il ne devait pas savoir à quel point. Son corps tremblait par moment, elle en déduisait qu'il combattait l'infection, mais c'était peut-être seulement quelque chose qu'elle se disait pour se rassurer. Elle avait facilement accès à la baignoire pendant qu'il se reposait, elle était toujours vêtue en sa présence. D'un certain côté, elle ne savait pas trop s'il avait analysé son comportement ou non. S'il s'en était aperçu, il avait peut-être cru qu'elle l'évitait. Et juste après une demande de fiançailles, c'était mal venu. Et s'il croyait qu'elle avait changé d'avis ?

S'il se posait des questions, ce serait légitime. Et elle ne s'en rendait compte que maintenant. Si la situation avait été inversé, qu'il s'était montré si pudique et que son rythme de vie avait clairement été à l'opposé du sien alors que c'était lui qui s'occupait d'elle, elle aurait certainement commencé à s'imaginer des films. Et bien que, elle savait au fond d'elle, qu'il serait sûrement plus horrifié par la réalité que par ses propres interrogations, elle n'avait aucune envie qu'il croit qu'elle changeait d'avis ou se refroidissait à l'idée de l'épouser. Il fallait donc qu'elle lui explique pourquoi elle se comportait de la sorte. Qu'elle lui parle de cette morsure... Mais elle avait peur que ça change tout. Si elle avait été dans ses pleines capacités ce soir-là, elle aurait pu le repousser, mais après son combat avec Marcel, elle n'avait pas eu la force de le repousser. Et lui qui avait déjà peur de rester seul avec elle et de lui faire du mal... Il serait en colère. Parce qu'elle ne lui avait pas dit directement ce qui s'était passé. Parce qu'elle lui avait caché qu'elle était, de son côté également, blessée. Mais pire encore, il se sentirait coupable. Elle savait pertinemment qu'il n'avait jamais voulu lui faire de mal. La blonde posa la main sur le miroir, juste en face de la morsure comme si elle y touchait et soupira.

Plusieurs options s'offraient à elle finalement. Premièrement elle restait silencieuse. Mais il finirait sûrement par s'en apercevoir et si c'était le cas, le résultat serait désastreux, il risquerait de perdre toute confiance en elle. Ce n'était donc pas envisageable. Deuxièmement, elle prenait son courage à deux mains et allait lui expliquer que sous l'effet du poison et des hallucinations en découlant, il l'avait pris pour quelqu'un d'autre et l'avait attaqué. Auquel cas, il y avait donc le risque qu'il décide de la quitter pour la mettre à l'abri. Ca semblait saugrenue comme idée, mais après tout ils étaient déjà passé par là... Et que devrait-elle détailler ? Devrait-elle lui dire que pendant quelques secondes elle s'était complètement résignée à mourir dans ses bras ? Que pendant un instant, ça n'avait pas paru si horrible ? Devrait-elle lui dire que quelqu'un avait dû mettre fin à cette situation pour eux, sans quoi il l'aurait réellement tué ou pourrait-elle mentir en disant qu'elle l'avait vite maîtrisé ? Et troisièmement... pourquoi ne pourrait-elle pas simplement dire que quelqu'un d'autre l'avait mordue ? Oui, mais qui ? Marcel ? Alors il le traquerait sans répit et il en mourrait peut-être...

La blonde ferma les yeux. Elle angoissait. Encore. Ce sentiment de soulagement lorsqu'il avait ouvert les yeux au lendemain de leur bataille l'avait quitté. Elle était à nouveau inquiète. De sa réaction. Mais il fallait qu'elle ait la force, le courage de lui parler. Il fallait qu'elle lui dise. Et mentir n'était pas une option. En fait ça ne l'avait jamais été. Ils devaient se reconstruire et pour cela il fallait qu'ils se disent la vérité. C'était le deal. Repousser l'autre pour le protéger, ils l'avaient fait à maintes reprises et ça ne leur réussissait pas. Elle le savait, elle avait voulu le lui dire quelques jours plus tôt alors elle ne pouvait pas refaire la même erreur, ça aurait été injuste. Elle baissa les yeux et les ferma fort comme pour se donner du courage. Elle était fatiguée. Pas seulement physiquement, non. Pendant quelques jours, même s'ils devaient faire face au poison qui rongeait Damon, elle avait pu s'occuper de lui et seulement de lui. De sa convalescence. A nouveau tout allait être remis en question et tout ce qu'elle souhaitait c'était pouvoir vivre quelques jours normaux à ses côtés. Visiter un pays, une ville. Sentir le sable sous ses pieds et le soleil sur sa peau ou gravir une montagne, l'aimer sous la pluie sur une chaussée inondée. Retrouver leur proche, porter une bague.

Elle entendit les draps se froisser tandis qu'il se retournait. Il était presque quatorze heures. Elle était face à ce miroir depuis près d'une heure déjà. La veille un des vampires de la Nouvelle-Orléans lui avait amené quelques poches de sang. Elle l'avait vu boire sans savoir si ça lui faisait du bien ou non. Mais une chose était certaine, elle ferait tout pour lui. Et il le savait. S'il avait dit oui quelques jours plus tôt... il ne la rejetterait pas pour ses actes à lui... si ? Comment pouvait-elle en être sûre après tout ce qu'ils avaient traversé ? Il l'aimait, elle le savait. Ce suffirait. Ca suffirait.

Elle prit une inspiration et se détourna du miroir, lentement elle poussa la porte des toilettes qui donnait sur la chambre et s'avança vers le lit. Il était éveillé. Elle le regarda et baissa les yeux. "Je..." Elle chercha sa main et y entremêla ses doigts. "Il y a des choses que tu dois savoir sur cette nuit-là après que Marcel t'ait mordu..." Se doutait-il de quoi que ce soit ? Elle était persuadée qu'il ne se rappelait de rien. Et s'il avait des flashs après ça ? Elle détourna les yeux avant de souffler sans le regarder. "Tu as perdu le contrôle."
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin
Tell me
Damon & Winnie

La relation entre un vampire et une sorcière était autrefois mal vue ou encore banni. Les deux races n'étaient pas faite pour s'aimaient mais pour ce combattre. L'un était un monstre immortel buveur de sang, l'autre était un mortel aux pouvoirs légendaire qui ne nuisaient à personne, hormis les détraquer qui vendaient leur âme à la magie noir. Heureusement que Winnie et Damon n'avaient pas vécu ensemble au XIV.

Damon oubliait parfois la fragilité ou la vulnérabilité de Winnie. Elle semblait si forte, quasiment invincible qu'il ne prêté pas forcément attention au dangé qu'il pouvait représenté pour elle. Pour lui c'était impossible qu'il puisse le faire le moindre mal, s'attaquer à elle physiquement était impensable. Il était fou d'elle. Littéralement.  Quiconque pourrait être effrayé de sonder a quel point il l'aimait. C'était au dessus de tout, indéchiffrable, indescriptible, infinie.  Aucune probabilité, statistique ou autre expérience scientifique au monde, aucun savant, aucun voyant. Rien ne pouvait définir son amour pour elle, rien ne pouvait mesurer cette si grande intensité. Il était lié à elle et ce pour toujours. Alors envisager qu'un jour il puisse s'en prendre à elle et mettre sa vie en danger, c'était tout bonnement affreux. Il avait longtemps eu cette crainte, surtout au début, il l'avait repoussé combien de fois pour ça? Un millions. Le jour ou il avait serré le cou de la jeune femme entre ses doigts et ou il l'avait vu suffoqué, ce jour la et ce geste le maudissait encore aujourd'hui. Il avait réagit impulsivement et la était le risque. Qu'un jour il puisse rentré dans une colère noir et ne plus contrôlé ses gestes, le coup partirai trop vite et elle en mourrait, se fracassant le crane par terre ou autre.

Il avait travaillé des années pour gérer au mieux ses gestes et sa façon de la toucher, s'interdisant parfois de trop en faire. Se limitant. Il avait durant leur disputes plus prit l'habitude de mettre son impulsivité dans ses mots cruel ou en cassant ce qui ce trouvait autour de lui matériellement parlant. Alors ce qu'elle s'apprêter a lui dire, l'anéantirai de nouveau et plus fort encore que si elle le quittait sur le champs.

Damon avait tellement était si respectueux de la blonde et de son sang si précieux a ses yeux. Il avait toujours refusé d'y goûter, le qualifiant de sacré et il l'était. Elle avait un sang unique et pur. Et puis pour le vampire le partage de sang signifie tout autre chose. C'est une sorte de déclaration, de fusion. Il ne c'était autorisé de la goûter que quand il avait vraiment voulu la désirer entièrement et pour toujours. Créant un lien éternel. Jamais O grand jamais il n'aurait songé ou fait une tel chose que de lui arracher son sang de ses veines avec une tel violence et une soif non contrôlé. Le sang de Winnie devait se boire délicatement, se déguster se fondre en lui s'unir au siens. Comme quelque chose de doux et de romantique. Comme deux personne qui se font l'amour. Il avait une vision peut-être bizarre de ses choses-la mais c'était ses convictions a lui et ses valeurs en ce qui concerne le grand amour d'un vampire, son grand amour à lui.

La révélation le tuerai quelques part au fond de son âme déjà si tourmenté. Il aurait échoué. Il avait échoué. Il avait bafoué cette femme, il avait sali son sang. Il n'était qu'une bête, un monstre a ce moment la. Il n'avait plus aucune conscience, plus aucun sentiments, plus d'humanité mais rien ne changé, rien ne l'excusé, en tout cas ce serai ainsi à ses yeux.

Alors évidemment il avait remarqué le comportement de la blonde. Elle était pensive, elle cachait son inquiétude, si mal. Elle était ailleurs, absente parfois. Elle était distante. Elle était plus silencieuse et sa jovialité disparaissait peu à peu comme une rose qui se referme sur elle même. Il ne savait pas comment la saisir, comment lui dire. Il ne savait rien de ce qui la tracassait. Il aurait aimé savoir, qu'elle lui parle, qu'elle lui dise. Il aurait aimé pouvoir la rassuré ou la soutenir dans ce qu'elle traversait. Pourquoi son sourire devenait si rare, pourquoi les cernes la marquaient d'avantage. Tant de questions sans réponses. Le mariage? La survie du brun? Les mikaelson? Henrik? Un manque?un besoin? un doute?
Il se sentait impuissant et il l'était parce qu'il l'observait en silence et sans un mots, les fois ou il se réveillé et qu'elle n'était pas la, les minutes ou les heures qu'elle passait à s'isoler dans la salle de bain. Elle lui cachait quelques chose.

Il se réveilla constatant une fois de plus qu'elle n'était pas a ses côtés en train de se reposer. ça commençait vraiment à l'intriguait, à l'inquiéter, à lui peser, à le bouffer. Elle faisait toujours mine que ça aller comme si elle oubliait qu'il la connaissait mieux que ça. Mieux que son mauvais jeux d'actrice. Il avait l'impression qu'elle se moquait de lui parfois. Si elle croyait le méprendre.. Il était malade pas débile. Il la vit approché avec un aire grave, presque trop sérieux. Il se redressa, s'appuyant contre la tête de lit. La façon dont elle baissa les yeux lui signifia très clairement que c'était grave. Mais elle aller enfin lui dire pourquoi. Il la regarda et il fronça les sourcils tellement il redouté l'annonce. La première phrase le mis sur la piste. La morsure, le poison.. les hallucinations mais il n'eu pas a réfléchir plus que ça, elle acheva ses pensées. Les mots raisonnèrent plusieurs fois dans sa tête comme un écho et il entrevu de bref flash ce qui le figea. Il était cloué sur place, incapable de bougé, dépourvu de mots. Il était même sous le choc. Complètement terrorisé, pétrifié. Il avait non seulement perdu le contrôle, mais il l'avait blessé, elle. Il l'avait mordu sauvagement. Il était tétanisé littéralement et si elle s'attendait a une quelconque réactions ou réponses c'était perdu. Il prenait doucement conscience, il déduisait et analyser les faits. Ce moment ne dura qu'une minutes ou deux pourtant dans son esprit elle était interminable. Il était torturé par la culpabilité, paralysé par l'horreur. Sa plus grande crainte c'était réalisé. Il avait non seulement essayer de la tuer, mais en plus de sa il l'avait contaminé. Il avala sa salive difficilement et secoua la tête négativement, il ne pouvait pas le croire, ce n'était pas possible. Il refusé de l'accepter. Non, non, non. Il se répétait non dans sa tête parce que la réalité était bien trop difficile a accepter. Non. Le ciel venait de lui tomber sur la tête, c'était comme si elle venait de lui annonçait qu'elle était morte. ça avait le même effet et les même répercutions sur lui. Il ne pouvait pas le croire, impossible pour lui d'avoir pu faire mal a Winnie, a tel point de mettre toute sa vie en danger, au point qu'elle puisse en mourir aujourd'hui. Ou bien même qu'elle en souffre actuellement. Il se haïssait. Il serra la mâchoire. Il avait raison depuis le début elle n'aurait jamais du rester avec lui après sa morsure, il était un danger pour elle et maintenant il avait un fait pour argumenté ses peurs. Il était même trop tard. Elle ne devait pas rester seule avec lui. Que se serait-il passé si il l'avait tué? Comment aurait-il pu survivre à ça? Il n'aurait pas pu. Il aurait renoncé.

Ses long doigts fin se levèrent doucement pour atteindre le col de la blonde et le soulevé délicatement, il aperçu alors la morsure. Mâchoire serrer, il ferma les yeux incapable de rester sur la vision de cette horreur dont il était responsable. Il avait tué la femme qu'il aimait. Pour lui c'était simple, si lui même ne guérissait pas ou très lentement, elle serait fatal pour la blonde et il comprit mieux son comportement. La colère monta en flèche dans ses veines, une colère féroce contre lui même. Il la repoussa sans trop de brutalité et se leva. Un peu trop vite d'ailleurs. Il fixa la fenêtre en face de lui et serra les poings de toute ses forces pour ne pas tout fracasser. Il avait besoin d'hurler cette douleur qui venait lentement le dévorer. Il alla dehors. Et dans un hurlement il laissa ses poumons exploser. Un long cris mêlant son désespoir, sa terreur et sa haine. C'était sa seul option pour libérer ses émotions qui le menaçaient de le rendre fou. Dans le même système que le deuil, Il venait de laisser sortir sa colère comme une sorte de deuxième étape à franchir. C'était beaucoup trop a encaisser pour lui. Il reprit son souffle. Il regarda l’horizon lointain et un voile trouble vint se mettre devant cette vision. Les yeux larmoyant il comprenait les conséquence de ce geste. Mais le calme ne dura pas, il rentra furibond dans le chalet et commença a rassembler ses affaires. Hors de question qu'il continue de la mettre encore en danger. Oui il était toujours impulsif, il avait d'abord était désarmé face a ce qu'elle venait de lui dire. Parce qu'il était difficile d'entendre qu'on a échoué. Damon était quelqu'un de trop entier pour faire semblant dans de tel circonstance, il n'avait pas pu. Il avait été simplement lui. Un homme. "Je m'en vais, je ne peux pas rester. Pas après..." sa gorge se serra.Et si elle le fuyait depuis quelques jours parce qu'elle avait peur de lui?  "Tu n'aurais même pas du prendre le risque de venir ici avec moi alors que personne ne peux te sauver." Il lui faisait un reproche mais c'est lui qu'il blâmer au fond de lui même. Il se stoppa net en réalisant la connerie qu'il venait de dire, elle l'avait fait parce qu'elle l'aimait et il l'aimait aussi. Il avait mal réagit. Il était con et désemparé. Il se tourna doucement vers elle. Il l'implora du regard quelques secondes. Pardonne moi souffla son regard alors que sa bouche s’en-trouvait. Il s'avança doucement, il regrettait qu'elle est du assisté à ça, a ce spectacle médiocre, a cette perte de contrôle ultime. "Non. Je ne vais nul part. Je reste avec toi. Parce que c'est ensemble qu'on avancera pas vrai? On trouvera une solution pour te guérir, parce qu'il est hors de question que je te perde encore une fois. " Il posa une main sur la joue de la blonde, elle pouvait très bien le repoussé parce qu'elle était vexé. Mais il venait vers elle pour s'excuser et faire un effort sur lui même. Il ne voulait plus la fuir ou la repoussé a cause de ce qu'il était. Bien que le fait de recommencer cette horreur l'effrayer plus que tout. Après tout il veillé l'un sur l'autre. "Je ne fuirai plus. Je serai la quand tu en aura besoin. je te lâcherai jamais. Parce que tu va devenir ma femme et que je t'aime mais sache une chose je ne me pardonnerai jamais ce que je t'ai fait. Jamais. " Il vint déposer un baiser sur le front de Winnie. Si jamais ça devait se reproduire il préférait qu'elle le tue. Parce qu'il ne le supporterai plus.

You make me happy


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


► we found love in the darkest place
I need to tell you something.
damon & winnie
Bien sûr qu'il avait remarqué. Qu'espérait-elle ? Pouvoir lui faire croire qu'elle vivait dans une petite bulle de savon ? Non, il avait l'habitude qu'elle se renferme sur elle-même. Peut-être même qu'à l'inverse c'était quand elle lui avouait les choses qu'il était surpris. Quoi qu'il en soit, dès qu'elle fut près de lui, même si elle fuyait son regard, elle savait qu'il avait compris qu'elle allait enfin se mettre à table. Et ça la stressa davantage encore. Ca voulait dire qu'il avait été patient, attendant simplement qu'elle confesse. Comme une criminelle. Mais au fond d'elle elle était terrifiée, réellement. A l'idée que cela ne puisse un nouvel obstacle trop grand pour eux. Car malgré leur nature, il avait rarement été question auparavant du danger qu'ils étaient l'un pour l'autre. Evidemment qu'ils y avaient déjà pensé, mais leur caractère et leurs sentiments étaient les maîtres de leurs actions, jusque là... Cette fois... c'était différent. La maladie pouvait le ronger et prendre possession de ses gestes, une deuxième fois, n'importe quand... Et elle ne pouvait pas mentir à ce sujet. Elle ne pouvait plus prétendre qu'il n'y avait aucun danger au fait de rester seule avec lui. Ces derniers jours, elle n'y avait pas pensé. Mais parfois le soir, dans ses quelques minutes de sommeil, elle revoyait la scène, elle sentait le choc, comme si sa nuque se souvenait de l'impression ardente, elle se réveillait un peu en sueur et endolorie. Heureusement, il ne s'était jamais réveillé. Mais le plus souvent, elle rêvait de l'instant où Marcel l'avait mordu lui, et alors elle se réveilla en pleurs. Ca non plus, il ne le savait pas. Alors oui, elle ne pouvait pas nier le danger, mais... elle ne pouvait pas non plus s'éloigner de lui, elle en était simplement incapable. Elle était coupable, oui de lui avoir donné l'opportunité de recommencer, mais après tout, ça n'avait pas été le cas.

Elle observa son visage, la respiration courte. Elle y voyait tout un tas d'émotions y défiler et il ne disait rien. Elle ravala sa salive, que pouvait-elle ajouter ? Rien. Ces quelques mots l'avaient déjà fusillé, elle le voyait. Elle voulait ajouter que ce n'était rien. Juste une morsure, probablement comme celle que n'importe quel humain pouvait subir. Simplement... que le sang de Klaus ne l'avait pas guéri, mais ça ne voulait rien dire. Il ne fallait pas paniquer sans savoir. Elle leva la main vers son visage et frôla sa joue quand il regarda sa blessure. Elle ferma les yeux à son tour mais il l'écarta de lui et elle sentit son coeur se serrer. Il allait la rejeter, pour la protéger. C'était Damon, il fonctionnait comme ça, elle aussi d'ailleurs. C'était une évidence. Elle le regarda sortir et poussa un soupir, comme si elle allait se laisser submerger par les sentiments. Mais ça n'était pas elle. Winnie ne se mettrait pas à pleurer de la sorte, il le savait. Elle se leva à son tour et s'approcha de la fenêtre. Non, elle n'allait pas sortir et le suivre. Il avait besoin d'encaisser. Seul. Sinon il ne serait pas sorti. Quand elle le vit hurler et entendit son cri, elle posa sa main sur sa bouche. Elle avait mal. Pas pour elle. Pour lui. Et les quelques jours qui avaient précédé cette annonce, elle portait déjà cette douleur. Elle posa la main sur le rebord de la fenêtre pour se maintenant. Il ne tarda pas à rentrer, comme une tornade. Il avait au moins assez de force pour ça, c'était bon signe. Et puis les paroles fusèrent. Dures. Elle s'était préparée aux reproches, mais pas à son départ. Elle ne pouvait pas revivre ça. Pas maintenant. Pas encore. Elle fit un pas vers sa stupide valise, elle ne pouvait pas le laisser faire. Mais pouvait-elle vraiment l'en blâmer. Elle se taillerait les veines plutôt que de le mettre en danger. Elle se sentit faible tout à coup et tellement petite. Avec ce poids sur ses épaules qui l'écrasait. Elle voulait s'excuser. S'excuser jusqu'à ce qu'il comprenne. Son cœur battait la chamade. Il lui criait de ne pas la quitter. Le résultat serait le même, il devait le savoir. Ne me quitte pas. Ne me quitte pas.

Et finalement il se retourna. Et la regarda. Ce regard si précieux. Elle ouvrit la bouche. Comme pour tenter de respirer. Et ses premiers changèrent tout. Elle ferma les yeux. Comme si on venait de la bénir. Elle serra ses lèvres, comme quelqu'un qui refoule ses larmes, elle monta sa main et la posa sur celle de Damon. Enfin elle rouvrit ces yeux, au bout de longues secondes où elle écoutait seulement ses mots sans le voir. "Ensemble, oui." Acquiesça-t-elle, c'est justement pour ça qu'elle était restée et il le comprenait. "Je suis désolée, je ne pouvais pas partir. Je ne pouvais pas te laisser." Elle secoua la tête machinalement. Elle ne pouvait pas le laisser là tout simplement. Là ou ailleurs. Elle passa ses bras autour de lui et elle l'attira contre elle. Elle plaça son visage dans sa nuque et à son contact une larme coula, comme si elle se détendait enfin. "C'est tout ce que je veux." Elle se tut avant d'ajouter. "Ca va aller. Je me sens pas... mal. Juste faible." Elle se recula de lui. "Je crois que ça met juste du temps à guérir ?" Comme lui avec un peu de chance. Ce n'était pas vraiment une affirmation, une impression peut-être mêlé à un espoir... Elle posa ses deux mains sur son visage. Elle était vraiment désolée de ne pas lui avoir dit avant. "Je veux devenir ta femme. Et je te promets de me battre pour ça. De me battre pour toi. Chaque jour, chaque instant de ma vie. Et comme ça... tu as l'occasion de t'occuper de moi aussi." Elle ironisa légèrement à la fin pour détendre l'atmosphère. "Je voulais pas te le cacher... je voulais juste quelques jours pour souffler. J'en avais besoin. Et j'avais peur..." De te le dire. Mais ça il devait le comprendre.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin
Tell me
Damon & Winnie

Il n'avait jamais su se maîtriser facilement lors des disputes. Avec n'importe qui d’ailleurs, il était beaucoup trop impulsif pour ça, il se braquait trop vite surtout lorsqu'il était blessé ou effrayé. Il prenait la fuite et se laissait ronger par la culpabilité en tuant des tas d'innocents, en buvant de l'alcool pour tentait d'oublier le pire connard qu'il était et sa misérable existence. Dans ce cas précis, l'alcool n'aurait même pas suffit à le soulager. Parce que s'en prendre à elle était la chose qu'il redoutait le plus. Le karma n'était pas de son côté encore une fois et le punissait sévèrement d'avoir voulu participer a ce combat et de s'être allié au mauvais camp. Il ne pouvait finalement en vouloir qu'à lui même. Partir avait été pour lui la meilleure solution qui lui était venue, parce qu'il ne voulait pas, il ne voulait plus la blesser. Plus jamais. Il voulait qu'elle arrête de souffrir pour lui ou à cause de lui. Il avait accepté de se marier avec elle quelques jours plus tôt sans savoir. Malheureusement s'il avait su cela aurait pu tout changé. Il aurait prit conscience une nouvelle fois que partager sa vie avec la jeune femme revenait à la mettre en danger tout le temps. Si elle devenait sa femme, ses ennemis s'en prendraient à elle pour le toucher lui. C'était encore plus difficile que de se défendre seul, il fallait la protéger elle aussi. Il ne pourrait jamais se le pardonner. Bordel de merde même dans la mort ils étaient liés pensait-il, du moins dans leur maladie commune. Ca l'effrayaient, non pas pour lui, plus maintenant ça n'avait plus aucune importance, mais pour elle. Pour sa vie à elle. La vie de Winnie valait beaucoup plus que la sienne à ses yeux et il ne voulait pas qu'elle meurt à cause de lui. C'était impensable. Quand seraient-ils enfin en paix?

Il la comprenait, maintenant. Il avait laissé partir la colère et pour la première fois il s'était ressaisi. Il comprenait qu'elle n'ait pas voulu le laisser, comme lui ne voulait pas la laisser non plus maintenant. Il la prit contre lui et la serra fort comme si elle risquait de lui échapper encore une fois. Dieu qu'il l'aimait. Il mit l'une de ses mains dans les cheveux de la blonde et laissa sa bouche venir embrasser l'ossature de sa mâchoire. Respirant son odeur. Elle lui disait que ça irait mais il n'était pas aussi confiant qu'elle, ça avait toujours été ainsi entre eux, l'un qui y croit plus que l'autre. Il la regarda droit dans les yeux et hocha positivement la tête bien qu'il tenterait n'importe quoi pour la sauver. "On va se battre ensemble, mais je ne veux pas que tu m'empêches de faire quoi que ce soit qui pourrait te guérir, même si tu n'approuves pas. C'est moi qui ait fait ça.. C'est à moi de le régler." Il parlait avec insistance, parce qu'il était plus que déterminé à atteindre son but. L'expression de son visage se détendit un peu face a l'ironie de la blonde. " Tout a fait c'est à mon tour de prendre soin de toi. " Il vint déposer un baiser sur son front. "Je sais.. Et on aura le temps de souffler après tout ça, quand tu seras devenu Madame Salvatore et que je t’emmènerai en voyage de noces. C'est promis, mais avant tout je dois m'assurer que tu ailles bien. " Il caressa sa joue en souriant légèrement. Il était inquiet et déjà dans son esprit il tentait de trouver une solution. Un remède? Un sort? Il ne pourrait rien faire seul il aurait besoin d'aide. Bonnie lui vint instinctivement en pensée. Son amie pourrait le conseiller. Il en oubliait totalement le fait que lui aussi était encore en danger, que très vite le poison pourrait le rattraper.

You make me happy


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


► we found love in the darkest place
I need to tell you something.
damon & winnie
Finalement Winnie avait imaginé une scène beaucoup plus violente dans sa tête. Il s'était maîtrisé, maintenant il intériorisait et lui avait même donné une chance de s'expliquer et d'être comprise. Ca n'avait jamais été le cas avant. Ils changeaient, ils allaient changer l'un pour l'autre, comme s'il n'y avait plus toutes ces barrières qu'ils s'étaient infligé toutes ces années. Parce qu'aujourd'hui ils savent que c'est inutile de se battre contre les sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre. Longtemps ils avaient essayé de s'en protéger d'une façon ou d'une autre mais maintenant ils savaient que c'était inutile. Ca ne marcherait pas. Peu importe le nombre de personnes qu'on mettrait sur leur chemin, elle reviendrait toujours vers lui et il ne saurait pas faire autrement que de finir par céder. C'est peut-être pour ça qu'il restait, cette fois. Pour toutes les fois où leurs séparations n'avaient servi à rien d'autres qu'à les faire souffrir. Pour en arriver là, ensemble. C'est vrai que s'il avait su, il n'aurait peut-être pas accepté sa demande. Mais dans l'ignorance, il avait laissé ses réels sentiments pour elle et c'était le plus important aux yeux de la blonde, pourvu qu'il ne change pas d'avis et elle avait la chance de constater que ce n'était pas le cas. Elle avait été tellement inquiète... De l'imaginer effectivement partir. Ou de l'entendre hurler et qu'il ne sache pas lui pardonner pendant des jours... Mais au contraire, il semblait comprendre son choix. Elle aurait pu lui cacher plus longtemps mais elle ne pouvait pas lui mentir. Ces quelques jours avaient été l'occasion de retrouver un peu de calme, de se focaliser sur eux mais surtout sur lui. Elle en avait besoin parce qu'elle avait eu la peur de sa vie quand elle avait cru le perdre. Mais dissimuler la vérité plus longtemps, aurait été un acte de lâcheté et non pas une stratégie pour leur apporter un peu plus de bonheur. Elle acquiesça avec un fin sourire sincère. Elle ne se mettrait pas en travers de son chemin s'il devait faire des choses un peu extrême pour lui venir en aide. Pourtant il la connaissait bien si ça devait mettre qui que ce soit en danger elle aurait du mal à l'accepter. Mais elle ferait un effort, parce qu'elle venait de promettre de se battre pour lui. Elle n'avait pas de parole en l'air. D'ailleurs il le savait, elle ne disait pas ce genre de mots en général alors elle s'y tiendrait...

Elle hocha donc la tête. Il la savait têtue, il en aurait encore une fois la preuve. Elle ne pouvait en effet pas s'empêcher d'émettre un bémol sur cette phrase. "Tant que ça ne te met pas en danger." Elle leva la main et fit signe qu'elle fermait sa bouche à clé comme si elle n'en rajouterait pas. Elle ne tenait pas à le contredire. Mais or de question de jouer un peu plus longtemps à ce jeu du sacrifice de soi pour sauver l'autre, c'était déjà ce qui les menait là, il fallait que ça s'arrête maintenant. "Je te promets de te laisser faire tout ce que tu considères bon pour moi." Elle trouva sa main et la serra amoureusement. Si c'était possible, il la séduisait encore plus avec sa réaction, comme si elle découvrait un nouvel homme. "Vraiment ? Alors tu devrais commencer par un massage..." Elle s'allongea à côté de lui sur le ventre. Puis elle pensa à Jo, Liv et Luke qu'elle n'avait pas vu depuis des mois. Combien de temps leur faudrait-il pour lui pardonner ses choix ? Des mois probablement. Comme quand Damon avait choisi le cercueil et que son entourage avait mis tant de temps à lui pardonner... Les jumeaux avaient pris beaucoup de distance depuis longtemps, ils ne lui en tiendraient pas rigueur éternellement. C'est Jo qui devait être particulièrement blessée. Elle qui avait aussi vu Damon perdre le contrôle. Si elle était vraiment infectée, il y avait toujours le fait que sa famille serait aussi en danger...
Elle sourit en entendant ses mots et c'est ce qui lui permit de ne pas se mettre à déprimer. "Madame Salvatore." Souffla-t-elle entre ses dents comme un jeu. Elle aimait ça. Elle tourna la tête vers lui. "Damon, Marcel reste un vampire. Un vampire différent, mais un vampire quand même. C'est juste une morsure de vampire qui met plus de temps à guérir pour moi... Je ne me sens pas... infectée. Évite de t'inquiéter, je vais bien. Je crois vraiment que ça guérit." Elle ne disait pas ça juste pour le rassurer. Mais comme pour les bleus et les autres marques corporelles, la morsure semblait changer un peu d'aspect au fil du temps... "Et toi ?" Elle se redressa pour le regarder de plus près.
class="crdtsDVA">CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin
Tell me
Damon & Winnie

Il aurait pu continuer d'avoir un comportement de crétin, d'hurler pour la faire culpabilisé et regretter deux secondes après. Cela aurait une fois de plus ébréché leur relation et fuir aurait mis certainement encore un terme a leur histoire. Il n'avait plus envie de fuir. Il en avait marre de toutes ses crises ou l'un et l'autre se brisaient dans des fracas de mots. Il n'avait plus peur de l'aimer. Il ne s'interdisait plus de tenir à elle bien qu'il comprenait les risques. Il devait se montrer à la hauteur de cette femme qui le faisait vivre. Il devait être capable d'être un homme raisonné pour devenir un bon mari. Hors de question d'échouer une deuxième fois dans ce rôle qu'on lui attribuais et qu'il prenait a cœur. Il voulait pouvoir être fière de l'avoir a son bras et la mérité totalement. Il était temps de prendre ses responsabilités et de rester. Alors bien que la colère l'avait réellement saisie sur l'instant, il s'était ressaisit. Il avait fait l'effort de ne pas laisser se sentiment éclater et prendre le dessus sur lui comme il en avait l'habitude. Il s'étonné lui même sur ce coup, mais si il ou elle n'avait plus que quelques heures ou jours à vivre autant les passés ensemble plutôt que de laisser la fierté tout gâcher.

Bien sur il s'attendais a ce qu'elle ajoute ce genre de détails et il préféra en sourire. Ils se mettaient d'accord pour l'une des rares fois et il hocha la tête. Elle comprenait son envie de la sortir de la, elle devait sentir sa culpabilité et son désarroi face à ça. Il l'observa s'allonger sur le lit et secoua la tête amusé, elle ne perdait pas de temps. Elle le faisait se sentir mieux quelques secondes. Il vint alors se mettre au dessus d'elle à califourchon sur son fessier sans trop faire pression de son poids et releva délicatement le haut de la blonde pour pouvoir commencer son massage par les omoplates de cette dernière. Un sourire vint se dessiner sur les lèvres du brun en l'écoutant murmurer son nom, a dire vrai ça l'excitait beaucoup lui aussi. Il se pencha vers elle et vint saisir l'oreille de Winnie entre ses dents pour la faire râler. Il la vit redevenir plus sérieuse et leva les yeux au ciel. "Winnie.. tu es un amour vraiment, mais ne me demande pas de ne pas m’inquiéter pour toi. Tu sais très bien que c'est impossible. Je veux bien faire des efforts mais ça malheureusement c'est au dessus de mes forces encore plus maintenant. Je m’inquiéterai toujours pour toi. " Il était sincère il serait d'autant plus inquiet maintenant qu'il avait réussir a la blessée physiquement. Il se souciait d'elle et si ce n'était pas le cas cela signifierai qu'elle ne représenterai rien pour lui. Il haussa les épaules en faisant un moue comme réponse a sa question. "Je ne sais pas.. je me sens.. normal je crois. " Il ne sentait plus de douleurs vive, plus d'hallucinations, rien qui ne présager un retour a l'agonie. En ce qui concerne sa morsure il n'en avait aucune idée.

You make me happy


_________________
These are the details that make the   legends

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum