Forum RPG basé sur Dinnie & Brik


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

I'll always be back for you. || PART TWO

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

E
lle avait été d'une violence inhabituelle dans ses mots comme dans ses gestes, elle le savait. Et même si Damon n'était pas intimidé, car il lui en fallait beaucoup plus, il était sûrement choqué de cette attitude, venant d'elle. Certes, c'était ce qu'elle avait voulu. Une partie d'elle avait besoin de montrer au monde entier qu'elle n'était pas juste une petite chose fragile, une partie d'elle avait besoin de respect, peut-être même qu'on la craigne un peu. Après tout elle partait à la guerre, peut-être aussi qu'elle voulait lui montrer qu'elle était assez forte pour ça. Pour le rassurer ? Peut-être pas. Juste pour qu'il sache.

Pourtant elle ne tirait aucune fierté du fait qu'elle puisse ainsi réduire sa demeure en cendres, immobiliser son corps et le forcer à l'écouter. Elle s'en sentait même honteuse mais la colère, ou plutôt les déchirures étaient plus puissantes que sa retenue. Il avait fallu qu'elle se fasse entendre. Et mettre le feu à ce stupide bout de bois n'avait pas été une provocation, c'était la première chose qui lui était venue à l'esprit pour le voir. Discerner son visage au milieu de cet amas de souffrance. Il fallait qu'elle voit jusqu'où elle pouvait aller. Qu'elle sache quand se taire définitivement. Elle regardait son visage de temps en temps, furtivement pour qu'il ne le sache pas. Il avait la mine grave et elle aussi sans aucun doute.

Elle savait que ce qu'elle avait dit n'était pas facile à entendre mais il fallait que ce soit dit. Comme lui avait dû lui dire tant de choses à Nouvel An. Mais ce qu'elle n'imaginait pas c'est qu'il puisse en avoir encore beaucoup à dire. Elle pensait qu'il la laisserait partir sans répondre mais elle était loin d'avoir raison. Chacun de ses mots la traversaient comme un couperet. Elle avait mal pour lui dans cette version de l'histoire. Et... elle se sentait coupable. Coupable parce qu'il lui avait ouvert son cœur et qu'il semblait avoir eu tort. Elle sentait comme ses genoux se dérober sous son poids alors discrètement elle appuya ses mains sur le rebord de la fenêtre pour soutenir son poids. L'émotion avait dérobé son cœur et maintenant elle ne savait plus que dire, que faire. Elle ne pensait pas survivre à l'année 2017. Il n'y avait aucune chance que cela arrive en partant combattre Marcel.

Pas un mot. Pas un seul mot ne lui vient à l'esprit. Elle a peut-être tout dit après tout. Ou bien ce sont ceux de Damon qui balaient tout sur leur passage. Elle ne sait plus pourquoi elle est là. Pour le blesser ? Pour lui dire au-revoir ? Pour lui dire qu'elle ne lui pardonnera jamais ? Pour lui dire qu'elle le haït ? Pour lui dire qu'elle l'aime ? Elle est complètement perdue, sa gorge est serrée, au point qu'elle lui fait mal, parce qu'elle se bat pour ne pas pleurer face à ses mots. Elle ne veut pas le blesser encore par des larmes. Mais c'est trop pour elle...

Elle souffla un grand coup comme si ses poumons défaillaient. Il fallait qu'elle trouve quelque chose à répondre à ça mais c'était impossible. Pendant qu'il parlait elle avait croisé son regard, ses yeux perçants et elle avait gardé ce contact visuel, mais maintenant qu'il avait tout dit, elle regardait le sol.

"Je... Je sais plus." Depuis de longues secondes, elle cherchait quelque chose d'intelligent et même de réfléchi à dire. Mais la vérité c'est qu'elle était perdue. Et c'était peut-être ça qu'elle devait lui dire. Le seul dont elle voulait prendre la main c'était lui. Mais elle ne pouvait pas le toucher. Elle n'avait plus la force. Elle avait trop peur. Trop mal. Il fallait qu'elle parte, sinon elle n'y arriverait jamais. Il fallait qu'il lui dise de partir maintenant.

En fait elle avait juste besoin de temps en vérité. Elle aurait fini par lui pardonner un jour. Mais elle n'en avait pas. Dans son esprit elle était déjà morte. Et elle le serait forcément avant qu'elle puisse le retrouver un jour. Mais elle venait de lui dire de ne pas laisser partir une femme qui l'aime, et lui il venait de lui dire de prendre la main de l'homme qui l'aime. Est-ce que c'était simplement trop tard ?

"Je ne sais même plus ce que je fais là." Finalement les larmes coulèrent, mais elle le regardait lui. Elle lui avait brisé le cœur. Il lui avait brisé le cœur. Et maintenant ils avaient mal, face à face. Et elle avait besoin qu'il lui dise quoi faire.

"Y aura pas d'autre homme, il n'y aura pas d'enfants, alors il n'y aura jamais d'autre main que la tienne."

WILDBIRD
 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

Q
ue devait-il se dire de plus ? Tout ceci n'était déjà pas assez difficile ? Bien sur que si. Autant pour l'un que pour l'autre. Et le silence envahi doucement la pièce, tout aussi saccager que leurs cœurs. Heureusement dans le feu de l'action elle n'avait pas vu sa valise. Elle ne poserait pas de questions. Des questions qui se voudraient embarrassantes en vue de la situation. Il n'était pas choqué par son comportement, juste surpris de la voir agir ainsi et de ne pas la reconnaître réellement. Plus de compassion dans son regard, plus de passion non plus. La flamme s'est éteinte. C'était ça qui le rendait encore plus triste. Les mots l'avaient heurté bien évidemment, comme si elle lui tirait dessus, cette fois elle avait l'arme en main et il devait coopérer sans avoir le choix. Devait-il se rendre ? Admettre la défaite ?

Il passa sa main sur son visage, comme pour effacer tout ce qu'il venait de voir, mais le plus difficile c'est ce qu'il avait entendu. Il était minable et elle lui avait bien fait ressentir. Pourtant dans sa part de stupidité, il y avait le fait qu'il était tombé pour elle. Plus d'une fois, il avait pensé que la vie ne se surmonterait plus sans elle et plus d'une fois il avait abandonné. Abandonner, c'était sûrement la meilleure chose à faire, rendre les armes et mettre un genou à terre. Accepter la sentence comme le condamné qu'il était. Elle ne savait plus, en revanche pour lui tout devenait clair. Comme il se le disait seul la mort réussirait à les vaincre. Il s'avança vers le mur où il était tout à l'heure et ramassa le bout de bois avec lequel elle avait joué.

«Je crois que tu es venu pour ça.»

Dit-il en lui tendant, elle ne serait jamais en paix avec elle-même s'il était toujours en vie. Dans sa vie ou dans sa tête. Il sentait qu'elle était venu lui dire tout cela pour se libérer, et il n'y avait qu'un seul moyen pour ça. Bien sûr il s'attendait à ce qu'elle refuse en premiers lieux alors il attrapa la main de la blonde et lui plaça le bout de bois au creux. Le pointant vers lui, face à sa poitrine. Il la fixa alors, prenant une grande respiration. Il n'avait pas peur, il essuya les larmes qui dévaler la joue de Winnie.  Il hocha la tête comme pour lui indiquer qu'il était prêt.

«Fais-le.»

Il aurait aimer lui dire que sa main, elle pouvait la reprendre et la serrer le plus fort possible sans ne jamais plus la lâcher, mais elle n'aurait jamais pu être heureuse et le pardon aurait demandé du temps, trop de temps, et il n'en avait plus de toute façon. Les gars de Marcel savaient déjà ce que Damon voulait et il n'hésiterait pas a le tuer si ce dernier faisait machine arrière. Il était condamné de toute évidence et à dire vrai il préférait que ce soit elle.

WILDBIRD

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

L
e silence prouvait qu'il était aussi perdu qu'elle. Pendant un petit instant, elle le savoura. Il était moins pesant, un peu plus réconfortant. Un moment de répit face à toutes les horreurs qu'ils réussissaient à se dire. Sans toujours le vouloir. Peut-être que tout était dit cette fois ? Pourtant elle avait eu le sentiment que ce ne serait jamais le cas. Quand elle était seule et qu’elle pensait à lui, elle avait toujours tellement de pensées, qu’il semblait que sa tête allait exploser. Il y avait forcément d’autres mots. Des mots qu’elle ne devait pas connaître.

Dans le feu de l’action elle n’avait effectivement pas vu qu’il se préparait à partir. Elle le verrait peut-être quand elle se serait calmée, si elle se calmait. Pour le moment elle avait mis la pièce sens dessus dessous alors ça se voyait moins.  Même si elle s’en était rendue compte, elle n’aurait pas été surprise. Ils avaient vécu tant de choses ici tous les deux. Et ils avaient des proches qui posaient beaucoup trop de questions à leur sujet, sans se rendre compte qu’ils rendaient les choses encore plus difficiles à vivre. Elle non plus, n’aurait pas pu rester là, même si elle n’avait pas quelque chose de précis à faire ailleurs. D’ailleurs, elle avait été surprise qu’il y soit encore aujourd’hui.

Elle se sentait vidée. Enfin. Ca lui demandait une telle énergie d’être face à lui, plus que tous ses entraînements avec Lettisha. L’émotion surpassait tout le reste, toutes les douleurs. Elle entendit ses mots mais ne les comprit pas. Venue pour quoi ? De quoi parlait-il et comment pouvait-il le savoir ? Elle voyait l’ « arme » mais ne semblait pas comprendre où il voulait en venir. Ou peut-être plutôt ne voulait-elle pas le comprendre. Elle planta ses yeux dans ceux du brun, ils étaient hostiles, blessés. Elle avait surtout le regard brisé. Ils descendirent lentement jusqu’à leurs mains et elle inspira lentement, comme si elle prenait un nouveau coup. Elle ferma les yeux au contact de sa main. C’est lui qui la tuait, à petit feu. Comment pouvait-il lui demander ça ? A elle ? Elle les rouvrit et regarda ce morceau de bois insignifiant, et qui n’aurait jamais dû être aussi symbolique. Un minable pied de lit. Elle secoua presque imperceptiblement la tête à ses mots.

Elle s’imagina l’action, il aurait suffi qu’elle lève la main et avec un peu de rage et toute sa rancœur, elle aurait pu planter ce pieu dans son cœur, dans l’espace creux qu’elle avait laissé en quittant ces lieux. Elle aurait regardé ses yeux, tout en mettant fin à sa très longue vie, trop longue peut-être. Il se serait rigidifié, virant lentement au gris. Elle n’aurait eu qu’à l’allonger par terre pour lui éviter une ultime chute. Peut-être qu’elle aurait eu la force de l’accompagner de l’autre côté avec des mots doux. Une ultime déclaration d’amour. Il aurait trouvé la paix.

Elle ravala sa salive. Ses yeux étaient toujours aussi profonds, et lui, il était encore bien vivant. Le pieux s’enflamma dans ses mains. Brûlant sa peau, ses doigts, ses ongles. Elle ne sentait pas. C’est son cœur qui lui faisait mal. Quand il ne resta que de la cendre dans sa main, elle la tendit et frappa le torse de Damon avec. Là où il aurait pu céder à la mort.

« Même si j’en avais la volonté, je n’en aurais jamais la force. »

Voilà qu'il lui donnait une nouvelle raison de le haïr et étonnement ça lui faisait encore plus mal. « Tu as rien compris. Tu ne sais pas que je ne peux pas vivre dans un monde dans lequel tu n’existes pas ?»
Elle qui croyait avoir été trop extrême. Il n’avait vraiment aucune limite. Il croyait qu’elle voulait sa mort. Pour une autre femme et un fils caché ? Oui elle la voulait par moment. Comme n’importe qui d’extrêmement blessé, de dévorer par la colère. Mais ce n’était pas son réel sentiment. Comment pourrait-elle vivre après ça, hein ?

« Qu’est-ce qu’il te faut putain ? Il te faut quoi pour comprendre que même quand je te haïs, je t’aime ?! » Elle le regarda, sa main à moitié brûlée et son front coupé par l’ampoule un peu plus tôt. Ca la fit rire. « Mais vas-y toi. Fais-le. » Elle passa sa main sur sa nuque, y déposant son sang. Elle ne voulait pas vraiment qu’il le fasse. Pas parce qu’elle voulait vivre. Pas parce qu’elle voulait ramener les Mikaelson. Pas parce qu’elle voulait faire tomber Marcel. Simplement parce qu’elle ne voulait pas qu’il vive ça. Qu’il porte ce fardeau sur sa conscience. Elle voulait juste qu’il sache ce qu’il lui demandait.
WILDBIRD
 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

I
l n'y a qu'a elle justement qu'il pouvait le demander, celle qui avait partagé sa vie pendant toutes ces années, celle qui le connaissais, qui avait su voir les choses que personne ne voyait. Bien sur Damon était un grand mystère. Mais elle avait réussi a creuser quelques part en lui pour trouver certaine partie de son âme brisé. Elle avait su voir derrière le masque et cela n'était jamais arriver, pourtant elle n'arrivait toujours pas a l'entendre, il le faisait pour elle. Encore une fois il montrer qu'il pouvait se sacrifié pour elle. Mais bordel, que lui fallait-il de plus ? C'était pourtant clair. Elle avait besoin de cette liberté, de repartir sur de nouvelle chose et il lui offrait. Il ne devait plus existé dans son monde, ni nul part ailleurs. Malheureusement elle lui rendit les cendres de ce bois qui l'avait brûlé. Qu'elle idiote.

« Tu sais que c'est la seule solution. Tu le sais au fond de toi, ton subconscient as déjà imaginer ce que ta vie serait sans moi. Tu as déjà souhaiter que je n'y soit plus. »

Il ne recula pas, tant pis pour elle. Elle voulait un affrontement ? Il ne lui laisserai pas le choix.

« Le monde serait bien mieux sans moi, toi aussi. Tu a des priorités dans la vie tu te souviens ? Il y a des gens qui tienne et compte sur toi. Tu ne peux pas les décevoir. »

Il serra la mâchoire mais ne décrocha pas son regard du siens. C'était difficile, elle était vraiment beaucoup trop borné. Il mit ses deux mains sur ses épaules, la secouant légèrement, après tout si ça devait la rendre en colère il en subirait les conséquences et aurait ce qu'il voulait.

« C'est toi qui fait semblant de ne pas comprendre ! Tu ne dois plus m'aimer, tu n'en a plus le droit !  La haine est ta seule option pour avancer et faire ce que tu dois faire. Tu ne pourra pas le sauver si je suis la. Ce que tu as pas compris c'est que le choix que tu as fait, n'était pas sans conséquence ! Tu as fait le choix de les sauvés eux, ce qui veux dire que tu m'a littéralement condamné. Tu ne devrais même pas être ici ! Parce que Marcel pourrait te trouver. »

Il en avait trop dit, elle devait enfin réaliser ce qu'il était en train de faire, mais c'était sa seul option de toute façon. Le lui dire et qu'elle puisse tuer l'ennemi. Il était du camp adverse maintenant, c'était trop tard.. Il la regarda et plaça ses mains sur les joues de cette dernière, se calmant un peu. Il détailla son visage de ses yeux bleue sombre. Il vit ce qu'elle était en train de faire et enleva ses mains immédiatement. C'était inutile elle n'écouterai pas. Il eu envie de lever les yeux au ciel.

« Ta vie es ce qui m'importe le plus et elle n'est pas fini, je refuse. Si tu veux vraiment qu'elle se termine, je n'hésiterai pas a te faire boire mon sang. »

Dit-il en venant frôler son cou, il sentait l'odeur de son sang si singulier. Son corps entier était en éveil.

« Maintenant tu dois partir, tu dois partir loin et être certaine de pouvoir battre Marcel. Ta intérêt de rester en vie, parce que je te promet que je te retrouverai où que tu sois. »

WILDBIRD


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

S
ouhaîter qu'il n'y soit plus ou qu'il n'y ait jamais été. Bien sûr qu'elle l'avait fait, qui ne l'aurait pas fait dans sa situation. Il la rendait folle, encore.

« T'es complètement tordu. » Elle lui disait qu'elle l'aimait toujours et lui, il s'évertuait à croire que sa solution c'était la mort ? Parfois elle se demandait comment il s’imaginait l’amour. Le sacrifice de soi, ce n’était pas juste héroïque, c’était aussi égoïste. Elle le savait parce que ça faisait bien longtemps maintenant qu’elle avait réalisé qu’elle en serait capable, pour lui, pour les Mikaelson ou les Parker. C’était plus facile de se laisser emporter que de vivre sans eux. Et puis d’ailleurs sur le coup, elle ne comprenait pas. Pourquoi la mort de Damon était forcément la clé ? Quel était le rapport avec cette grande guerre ? A part ce qu’en disait Lettisha et dont il ne connaissait rien. Il parlait d’autre chose, quelque chose qu’il lui aurait caché. Un retournement de situation opéré ces dernières semaines ?

Marcel ? Le nom éveilla en elle une montée de haine comme si l’on venait de dire à un chien « Attaque ! ». Il était le déclencheur de sa colère. Elle ne s’entrainait que pour le voir disparaître. Bien sûr qu’il pouvait la trouver ici, le premier endroit où il devait la chercher était à Mystic Falls, elle avait déjà bien de la chance qu’il n’ait pas kidnappé les Parker pour en faire des otages . Ce serait une solution simple, évidente même. Heureusement qu’elle ne portait pas leur nom, ce serait encore plus voyant.

« Tais-toi ! » Lui qui ne parlait jamais. Maintenant il parlait trop, il délirait, ça n’avait plus de sens. Elle était en colère, mais plus de la même façon. Ca n’avait plus de rapport avec leur rupture, les mensonges ou les secrets. Elle s’énervait juste de son attitude semi suicidaire et de ses conseils sans queue ni tête.

« Je ne t’ai jamais condamné ! Je suis partie pour les sauver, certes. Je ne vois pas ce que tu viens faire là-dedans. Tu devais juste continuer après avoir encaissé une rupture ! » Mais non, il fallait que tout cela tourne au mélodrame. « Et je ne choisirai jamais l’un d’eux dont la vie est déjà condamnée face à toi. Parce que tu es là, bien là, face à moi, avec tes conseils stupides. Alors si tu crois que je vais te tuer pour pouvoir partir me battre, regarde moi bien, ça na absolument aucune logique ! »

Elle regarda à son tour les yeux bleus de Damon et secoua légèrement la tête. « Tu ne seras pas là pour me le donner. Je prends ça comme une promesse que tu resteras en vie alors. »

Elle attrapa ce qu’elle gardait dans sa poche et le colla dans sa main. « S’il te plait garde-le. » C’était son collier. Il lui avait dit qu’il lui apportait une sorte de protection, de chance et qu’il n’en avait plus besoin. Mais au contraire, aujourd’hui il souffrait et elle voulait être à ses côtés d’une façon ou d’une autre.

« Damon… est-ce que tu vas te battre à ses côtés ? » Elle n’était pas sûre que c’était ce qu’elle devait comprendre de ses mots. Mais puisqu’il insistait pour qu’elle le tue, pour qu’elle parte et qu’elle pouvait être trouvé ici. C’était l’explication la plus logique.

WILDBIRD
 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

S
i il lui donner une explication, elle quitterai les lieux en le maudissant encore une fois, ou peut-être allait-elle enfin réaliser qu'il c'était impliquer dans ce combat qu'elle l'ai voulu ou non. Elle avait simplement voulu l'éloigner pour le protéger mais il en avait été autrement pour le vampire et il c'était lié avec le mauvais camps. Pour la punir. En réalité il c'était condamné pour lui prouvait qu'elle avait fait le mauvais choix et qu'a présent elle le perdrait définitivement. Il aller mourir. Pour elle ? A cause d'elle ? Simplement par stupidité et fierté. On ne brise pas le cœur de Damon sans conséquences. Il partait tout le temps en vrille quand il était blessé ou trahis, mais perdre la blonde était la pire chose. Il avait perdu pied, il avait perdu le contrôle. C'était un suicide, en effet. Un suicide par pour être un héro. Un suicide parce que de toute sa vie, il n'avait jamais eu mal a ce point. La douleur qu'elle ressentait n'était pas semblable a la sienne. Déjà parce qu'elle c'était occuper l'esprit dans le combat qu'elle avait entreprit mais d'une autre part parce que les vampires ont leur émotions décuplées et cela on l'oublie assez souvent.

« Et toi complètement folle.» rétorqua-t-il.

Oui folle de faire tout ça. Folle de l'aimer. Il était énervé lui aussi. Il la fusilla du regard. Elle était vraiment trop bête. Es-ce pour ça qu'il l'aimait ? Pour son entêtement complètement abusif ?

« Bien sur que tu l'as fait ! Tu ne te défilera pas la dessus ! J'en crève à cause de toi ! Et toi, tu espérer que je continue ma vie comme si tout aller bien ? S'écria-t-il. Mais ta perdu la tête ?» Ria-t-il nerveusement « Tu pensait que tout serait aussi simple ? Que tu pouvait partir et que tout irait bien pour moi ? Et bien NON ! Tes petits plan parfaits ont échoués. Tu ne peux pas me contraindre comme un pantin a faire ce que toi tu souhaite. Alors si tu ne veux pas me tuer, très bien, mais tu la déjà fait ce jour la. » lâcha-t-il.

Il était déséspéré, en colère, perdu, brisé. Combien d'émotions allait-il pouvoir supporter? Il souffla.

« Je t'ai blessé, je l'admet, pour Aaron je t'ai fait du mal. Mais toi, tu m'a brisé bien avant. Et tout ce qui arrive aujourd'hui c'est ta faute. Notre couple ne c'est pas brisé a cause de mon fils. Il c'est brisé parce que tu ne me faisait pas assez confiance ! Tu ne m'as pas fait confiance voila le problème Winnie, pas suffisamment pour me croire capable de me battre a tes côtés. »

Il retint sa respiration quelques secondes, il n'allait pas tenir. C'était dit, après tout, elle aussi avait eu l'occasion de lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Cette rupture avait vraiment tout brisé en lui. Pourquoi vouloir encore vivre ?

« La vie, n'a aucun sens sans toi. Aucun. »

Oui il avait commis une erreur de plus, s'allié a Marcel, il s'en rendait compte, mais c'était un geste désespéré, un appel au secours masqué. «Hey mon amour, je t'aime encore ne me laisse pas… Mais pour en comprendre le sens il aurait fallu qu'elle sonde son cœur. Mais il c'était braquer. Ils étaient si compliqués, c'était a en devenir fou. Il vit le collier qu'elle lui rendait, comme si elle refuser une demande en fiançailles. Il baissa la tête.

« Rien ne pourra me sauver, pas même ça. Je ne me rachèterai jamais assez pour te récupérer. Qui va réellement gagner ? J'en sais rien. Mais dans cette guerre on dirais bien qu'il n'y a pas qu'un seul combat. On ce bat l'un contre l'autre, regarde nous. »

Il soupirait, complètement épuisé. Il aurait voulu être au creux de ses bras, qu'elle lui caresse doucement les cheveux comme l'on fait a un enfant quand il a du chagrin. Il secoua la tête.

« Non. » Souflla-t-il. « Je le voulais, je souhaiter que ces… que les Mikaelson disparaisse, je voulais juste te prouvais que je pouvais combattre. Tu ne m'as pas laisser la moindre chance de te prouver que j'était a la hauteur, pourtant tu a déjà vu de quoi j'étais capable avec Rayna. Je voulais te montrer que tu aurais du croire en moi. Je n'ai jamais eu peur de rien, mais en réalité, quelque chose m'effraye. J'ai peur que tu meurs. Que je ne puisse plus jamais te voir, ni te hurler dessus, que jamais je ne puisse observer secrètement au coin d'une rue ton sourire. Bordel Winnie es ce que tu m'entends? C'est moi... »

Le voyait-elle? Cette émotion dans ses yeux? Le voyait-elle a quel point il l'aimait envers et contre tout.
WILDBIRD
[/color]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

F
olle, elle l'était et elle le savait depuis un petit moment maintenant. Elle sourit légèrement quand elle l'entendit venant de lui. Tout le monde le savait mais dans la bouche de Damon c'était plus drôle... Elle se tut, entendant ses reproches, il la piétinait encore, mais elle était plus forte maintenant parce qu'elle marchait sur l'endurance. Après tout ce qu'ils s'étaient dit. Maintenant il lui disait qu'elle l'avait tué. Est-ce que c'était ça ? Elle n'avait pas le droit de le quitter sans que ce soit un assassinat ? C'était jouer sur sa culpabilité. Il avait aimé et perdu d'autres femmes. A force d'être fier justement, la blonde avait imaginé qu'il serait capable de surmonter cette rupture sans difficultés. Elle se voyait toujours tellement plus faible que lui...

Elle se taisait, parce qu'il avait besoin qu'elle reste silencieuse et qu'elle encaisse. Comme quoi, elle avait au moins réussi à enclencher un dialogue, même s'ils devaient hurler, ou se blesser avec les mots. Parce que pour une fois, il ne partait pas. Elle prenait les accusations de meurtre et se taisait. Elle savait bien combien elle lui avait fait du mal mais il n'était pas vraiment innocent dans leur première rupture non plus. S'il ne lui avait pas présenter les choses comme une future séquestration... à vrai dire elle serait restée près de lui. Elle avait été fatiguée qu'il choisisse pour elle justement. Mais elle se tut. Elle décida qu'elle ne voulait pas qu'il sache que quelques secondes avant qu'elle parte il l'avait fait changer d'avis. En lui montrant son amour, son désespoir. Qu'il aurait suffi qu'il réponde à sa question "qu'est-ce que tu veux de moi ?" Elle avait fini par lui demander s'il voulait venir avec elle. Mais là... il avait complètement perdu la tête. Il avait dit qu'il tuerait et tuerait encore, que ce sera sur sa conscience. Il avait dit qu'il l'enfermerait... En fait il lui avait presque fait peur alors elle était partie. Raide dingue de lui. Elle l'avait insulté...

Mais elle garda pour elle ces faits. C'était mieux qu'il ne sache pas, qu'elle n'était pas décidée à partir en venant, qu'elle flanchait quand elle le voyait et que c'était en partie son attitude qui l'avait fait fuir.

« La vie n’a aucun sens sans toi. » Ce sont ces mots qui changèrent tout. Elle releva les yeux, elle qui les avait baissé pendant tout ce temps où elle accusait les coups. Mais maintenant, c’était autre chose qu’il lui disait, il lui disait qu’il se battait contre elle parce qu’il ne pouvait pas se battre avec elle. Ca n’avait aucun sens non plus. C’était parfaitement incompréhensible, quand son cœur était avec elle comment pouvait-il se retourner contre elle. C’était la pire chose qu’on pouvait lui faire. Il irait détruire tout ce qu’elle aimait. Il lui retirerait le moindre espoir de revoir les gens qu’elle aimait. Il approuverait les gestes de Marcel quand cet homme viendrait tuer tous ses alliés, des sorcières innocentes. Quand il viendrait s’en prendre à elle. Tenter de lui ôter la vie. De lui arracher le cœur. Damon se tiendrait près de lui.

Elle leva la main rapidement, sans hésiter. Comment pouvait-il lui faire ça ? Elle attrapa la tête de Damon, passant ses doigts dans ses cheveux et elle l’attira contre elle. « Je crois qu’on se bat l’un pour l’autre. » S’il avait été quelqu’un d’autre, elle l’aurait tué. Quelle trahison. Mais si tout ça était incompréhensible. Ca ne l’était pas pour elle. Elle apprenait à comprendre le raisonnement alambiqué du vampire depuis longtemps maintenant. « La vie sans toi n’a pas de sens non plus. » Il la repousserait, mais elle ne se laisserait pas faire. Elle avait besoin de le soulager de sa peine quelques minutes.

« J’ai peur pour toi. J’ai tout le temps peur pour toi Damon. C’est ma seule excuse pour être partie. » Elle le lâcha et se recula pour voir ses yeux. « Je te demande pardon. J’avais pas la force de t’entrainer dans mon chaos. S’il t’arrivait quelque chose je ne pourrai pas le supporter... Damon Salvatore, je suis désolée. »


WILDBIRD
 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

T
out à l'heure il lui expliquait pourtant la valeur de leur histoire, qu'il voulait l'épouser et faire d'elle une femme épanouie, certes avec un nombre de jours limité comme tout être humain, mais les jours plus beau les un que les autres. Il lui aurait offert tout ce qu'il avait. Mais surtout son amour, qu'il n'avait donner qu'a très peu de personne. A présent oui, il lui mettait au visage le fait que tout cela n'arriverait pas parce qu'elle l'avait tuer, au moment précis ou elle était partit, il avait déjà pris sa décision. C'était trop tard il renonçait à ce battre pour une vie sans elle, et malheureusement il était très douer pour l'abandon.

La ou elle se tromper c'est que des rupture il en avait eu certes, mais que la leur fut la plus dur. Parce que leur amour était plus vrai et plus fort que tout ce qu'il avait pu vivre. Oui il avait aimer Erica comme un fou, il avait accepter un gosse pour elle. Enfin pas vraiment. Mais il avait était assez dingue d'elle pour l'épouser, sur un coup de tête, juste parce qu'elle le rendait heureux dans sa vie tourmenté. Mais c'était presque trop facile. Winnie c'était inexplicable, elle le rendait vivant, elle le pousser dans ses retranchement, elle le changer, elle l'avait fait évolué. Au point ou la question du mariage avait était longuement réfléchis cet fois et qu'au fond de lui il se sentait prêt. C'était idiot mais il l'avait ressentie, comme une évidence, il avait trouver la femme de sa vie, pas celle qui lui tournerai le dos au premier obstacle. Pourtant..

Tout ce qu'ils avaient construit c'était écroulé a son départ. Comme le sable emportait par le vent. Sans un bruit. La vie n'avait aucun sens sans elle, et il avait agis par dépit ou sans savoir quoi faire, pas seulement pour être contre elle, mais parce qu'il savait que ce combat lui serait fatale.

Ça y es, il aller se mettre a pleurer. Il manquait plus que ça. C'était pas une discussion mais de la torture. N'y avait-il que ça entre eux ? Il ferma ses yeux quand elle saisie sa tête, allait-elle le tuer ? Il sentit le contact de sa peau, il entendit comment son cœur battait, fort, il sentit son odeur si familier qui ravivait la douleur mais l'apaiser également. L'un pour l'autre ? Oui c'était une façon de voir les choses. Mais ils se faisaient du mal. Ils étaient experts pour saboter leur amour. Il entendit ses mots, des mots plus doux, des mots qui le soulagé. Mais alors pourquoi un tel gâchis ? Sans s'en rendre vraiment compte il avait poser ses mains sur elle. C'était n'importe quoi, il y a pas une heure elle était en train de le frapper.

Elle avait les même peurs que lui en faite. Ils étaient vraiment con. Il planta ses yeux dans les siens. «Tu es vraiment stupide parfois. C'est sans toi qu'il peux m'arriver quelque chose justement. Et puis je suis un grand garçon je sais me défendre.» Il soupira. Tu as raison, on es vraiment pas fort en communication. »  
WILDBIRD
[/color]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

L
a jeune femme semblait se tromper sur les réactions du beau brun dernièrement. Il ne faisait que la surprendre. Ses mots la firent sourire légèrement. Elle repensait à tout. Tout ce qu'ils s'étaient fait. C'était triste de voir jusqu'où ils étaient capables d'aller. Elle n'avait jamais considéré que leur amour était destructeur, mais aujourd'hui elle le pensait. C'était effrayant comme constatation. Ça ajoutait un poids sur ses épaules, comme s'ils étaient entravés l'un à l'autre. . Comme s’ils n’avaient pas de choix que de rester ensemble et pourtant malgré leurs mots, la situation restait plus ou moins inchangée. Elle n’avait pas plus envie de l’emmener droit sur le front. Mais s’il s’était déjà engagé auprès de Marcel, il y serait de toute façon. Il n’y avait aucune chance pour qu’il accepte de simplement disparaître en Asie par exemple. Il pouvait seulement oublier complètement l’existence totale de cette guérilla ?

« Et maintenant quoi ? Qu’est-ce qu’on fait ? »

Elle avait hoché la tête quand il avait dit qu’elle était stupide, comme si elle était d’accord avec lui. Mais là, la question était plus sérieuse. Evidemment, elle ne pouvait pas lui pardonner comme ça et lui non plus surement. En plus ils étaient dans des camps différents. Ca ne rendait pas les choses plus simples même si elle se sentait légèrement mieux. Elle écarta les doigts pour prendre ceux de Damon et serra la main du brun.

Ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Et le constat était toujours le même, ils avaient besoin de temps et ils n’en avaient pas. Elle garda sa main, si c’était la seule partie de lui qu’elle pouvait avoir, elle ferait avec. « On fait une trêve et après ? » Elle repartirait en France et lui ? Irait-il à la Nouvelle-Orléans devenir le bras droit du nouveau roi ? Et la prochaine fois, se battraient-ils encore ? Pour des raisons qui n’avaient pas de rapport avec leur couple.

Au moins elle savait qu’il l’aimait toujours, elle connaissait aussi les choix qu’il avait fait ces dernières semaines. Les pires. Ca aussi il faudrait peut-être qu’elle trouve un moyen de lui pardonner un jour. Si elle pouvait. Mais bizarrement dans l’instant présent ça n’avait pas vraiment d’importance. Car elle avait l’impression qu’il avait tout bonnement perdu la tête. Mais au bout du compte elle avait l’impression qu’il n’avait pas voté pour ou contre les originels mais bien contre elle.

« On dirait que tu pourras toujours me hurler dessus. »

Conclut-elle avec ironie, pour le reste, c’était plus dur à estimer mais au moins pour les engueulades ils ne seraient jamais en manque de sujets…



 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

D
ifficile de savoir ou tout cela mener. Alors voilà ils s'étaient tout dit, qu'ajouter ? Ils s'aimaient et se haïssaient pour les même raisons. Ils ne savaient pas se dire les chose au bon moment, il fallait toujours qu'il soit trop tard. C'était ça leur avenir, se raté de peu a chaque fois ? Manquer de temps ou de cran pour avouer les pires secrets ? Trouver un moyen de tout effacer et de recommencer? Et maintenant ? Elle devait terminer ce qu'elle avait entreprit. C'était sa grande mission.

« Maintenant tu va continuer comme si rien ne c'était passer et moi je ferais ce que j'ai a faire de mon côté. »

Il serra sa main de la même façon, un pacte de paix provisoire? Il n'avait aucune envie de développer sur le comment du pourquoi il aller faire machine arrière avec Marcel et devenir dans le secret le plus totale, l'alliée de la blonde. Il la jouerait a l'envers. Un petit coup de bluffe et elle aurait ainsi plus de chance d'atteindre son but. Mais elle ne devait rien savoir pour le moments des intentions du brun. « Une trêve et puis tu recommencera a me détesté de t'avoir fait tant de mal. »
Il afficha un petit sourire, non il ne perdait pas la tête, au contraire il venait de réaliser a quel point il avait lui aussi fait les mauvais choix. Une prise de conscience que ce faire la guerre ne servaient à rien. L'ennemi était ailleurs.

« C'est pas prévu. »

Il leva les yeux au ciel, comme si c'était un plaisir pour lui de faire ça. De hurler tout ce qu'il avait en lui. C'était jamais totalement bien, soit il lui cacher des choses, soit il en disaient trop.

WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

E
lle regarda le brun avec intensité, elle venait du lui donner les cartes, c'était peut-être un peu facile de sa part mais sur le coup elle ne voyait pas quelle décision, quelle direction prendre face à ces conclusions. Et puis il lui avait reproché tellement de décisions qu'elle allait le laisser gérer celle-ci. Elle n'avait pas tellement d'options de toutes façons. Si elle ne menait pas ce combat, personne ne le ferait pour elle. Pourtant Winnie était loin d'être une femme docile ou même soumise. Si on pouvait lui reprocher une chose c'était de n'en faire qu'à sa tête, mais elle n'avait pas envie de rejouer les mêmes cartes. Albert Einstein avait dit : "La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent." et la blonde avait presque l'impression qu'il lui susurait à l'oreille. C'est donc le scientifique qui lui avait permis de poser cette question directe au vampire. Pourtant les décisions du brun étaient toutes aussi douteuses que les siennes mais peut-être qu'en réfléchissant à deux ils finiraient par opter pour quelque chose de passable.

Honnêtement dans leur situation il n'y avait pas de solutions miracles. Ils s'étaient aimés. Ils s'étaient déchirés. Ils s'aimaient toujours. Il l'avait trahi. Elle l'avait quitté. Les sentiments n'étaient peut-être plus suffisants pour surpasser tout ça. Et malgré cette vérité obscure, elle était venue pour parler et elle avait parlé. Quelque part elle avait peut-être bien réussi à évacuer une partie de la frustration qu'elle cherchait à refouler depuis des jours sans succès.

Finalement donc, sa venue ici n'était pas aussi vaine qu'il le suggérait. Ne serait-ce que parce qu'elle se sentait un peu calmée et qu'elle connaissait enfin la vérité sur cet homme et sur ses sentiments et actions.

Il lui proposait de repartir comme si rien de tout ça n'était arrivé ? Avant elle aurait protesté, elle se serait emballée, criant avec furie. Mais au fond, c'était peut-être le mieux à faire. Elle faillit souffler tout bas "Comme tu voudras." Comme si elle rendait les armes. Elle retournait de son côté et les reprendrait, elle deviendrait un bon soldat. Elle serait Katniss Everdeen, furieuse et prête au sacrifice pour sauver sa famille. Et pour d'autres. Elle hocha la tête comme s'il lui demandait un ultime effort. Elle souffla. Quelque chose la traversait, lui coupait les veines. Elle l'avait perdu. C'était une conclusion pesante.

Parce que s'ils ressortaient vivants de cette lutte, que pourraient-ils encore se dire ? Et cette aboutissement semblaient si peu probable. C'était sans parler de l'état presque inhumain dans lequel elle serait amenée à atteindre. Quant à lui, dans quel était le retrouverait-elle ? Elle pencha la tête.

« Et toi que vas-tu faire ? »

Bien sûr qu'elle allait poser la question. Il pouvait répondre qu'il se battrait contre elle. Ils étaient en "trêve" et ils avaient enfin trouvé un moment de vérité. Sans mensonges. Enfin. Elle voulait juste entendre qu'il ne laisserait pas Marcel pour lui retirer la vie. Elle ne voulait pas le perdre. Elle l'avait déjà perdu. Alors elle ne voulait pas qu'il meurt.

Elle lui sourit à ses mots. « J’espère bien. » Puis elle tourna les yeux dans la pièce et tomba sur la valise. Ses yeux restèrent fixés dessus pendant de longues secondes et inspira comme si on la mettait à l'épreuve. Elle faillit s'étouffer en voyant que le feu allait prendre au bas d'un drap. Elle l'éteint dans la seconde. Elle rit nerveusement et s'excusa légèrement. . « Le bon côté c’est que tu vas pouvoir redécorer. » Annonça-t-elle ironiquement. Au moins ça changerait de la chambre dans laquelle ils avaient vécu ensemble.

Donc, elle devait partir maintenant et recommencer à le détester ? Elle lâcha ses mains pour aller écarter les rideaux. Il faisait nuit de toute façon. Seule la lune éclairait un peu la pièce. Elle posa sa main sur la joue de Damon et vint déposer ses lèvres sur l’autre tempe. Elle pouvait se le permettre maintenant. . « Je le saurai si tu ne donnes pas ton maximum pour te relever. » Lui chuchota-t-elle avec plus de sérieux.

 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   This is the end?

I
ls avaient vécu tellement de chose, plus rien ne pourrait être comme avant entre eux, mais peut-être pourraient-ils rester proche par la suite. Après tout ils avaient un peu la même famille ici. Il ne s'agissait plus de mariage mais de guerre et au fond ce serait sans doute toujours le cas, dans leur monde, tout était question de pouvoir et d'influence. Ils étaient surnaturel. Ils n'auraient jamais de vie parfaite et tranquille.

La venu de Winnie avait finalement éclairait certaines de ses pensées. Certains doutes aussi qu'il avait pu avoir sur son avenir. Il ne devait pas perdre et elle non plus. Ils devaient s'en sortir, peu importe comment.

Si l'un d'eux mourrait, ce serait la fin pour l'autre aussi, comme si il se lié ce soir une fois de plus et que le sort de l'un serait le sort de l'autre. C'était ainsi que Damon voyait les choses.

« Je vais m'assurer que tu reste en vie. »

Il empêcherai quiconque de lui faire du mal, il avait toujours voulu la protéger, sans doute parce que ça vie était plus fragile que la sienne. Elle était mortel. Et ça l'effrayer. N'importe qui pourrait lui ôter la vie dans la seconde et ce serait terminé.

Il regarda autour d'eux, la luminosité était faible mais il pouvait tout de même en voir les dégâts. La nuit aller être longue pour lui. Il devrait sans doute changer de chambre. « Ce n'est pas dans mes priorités, mais cette pièce aura effectivement besoin d'un coup de neuf. » Il fit la moue.

Il la laissa le toucher, c'était agréable et ça changer des coups qu'elle lui avait infligé. Elle était plus douce. Il fit mine de froncer les sourcils sous ses dires avant qu'un sourire se dessine sur son visage. Il la regarda sans rien dire, replaçant une de ses mèche blonde derrière son oreille, « Je le saurais si tu fais semblant. » Répondit-il en chuchotant lui aussi. « Ne t'avise pas de me laisser tomber encore une fois. »

WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

E
lle secoua légèrement la tête. La garder en vie ? Ce n'était pas son travail. Plus son travail. Ce n'était pas ce qui l'inquiétait le plus. Aujourd'hui moins encore qu'autrefois. Maintenant qu'elle ne l'avait plus à ses côtés, ni lui, ni personne d'autre d'ailleurs. De toute façon ce n'était pas ce qu'elle lui demandait. Elle voulait savoir comment il allait s'y prendre, il pensait qu'il était subtile avec sa façon de contourner la question mais pas vraiment. Elle sentait venir le mauvais plan dangereux et il ne voulait pas lui en parler pour ne pas risquer une dispute.

« Et comment comptes-tu t'y prendre ? »

Elle passa une main dans sa propre chevelure, apparemment inquiète ou peut-être fatiguée en se doutant des idées folles qu'il prévoyait. Elle laissa ses yeux vagabonder sur la pièce. Elle était sorcière mais pas Mary Poppins, si en levant les mains elle pouvait passer le balai, inciter les rouleaux à repeindre les murs, elle le ferait. Quelque part peu importait l'état dans lequel était cette pièce, elle la regardait, la gravant dans son cerveau, ayant l'impression qu'elle n'y reviendrait jamais.

Elle haussa les épaules. Qu'entendait-il par là ? Le laisser tomber ? Il voulait dire qu'elle le devait le haïr intensément ? « Te... laisser tomber ? » Elle lui demanda du regard de développer ses propos.
Elle s’écarta de lui et se jeta sur le matelas à nouveau. Puis elle sourit en regardant vers lui.

« Je peux te dire que tu es le pire ex que j’ai. » Ca faisait bizarre de l’appeler de la sorte, surtout en face à face, même si c’était le cas depuis des semaines déjà. C’était ironique évidemment. Nik et elle ne pourrait jamais réellement être dans des camps opposés. Quoi que. Avec Peter c’était différent, au fond, leur relation mise de côté, ils n’avaient jamais été du même côté. Mais de là à comploter avec Marcel contre elle… Elle ne pensait pas que l’un d’eux l’aurait fait. Damon avait seulement poussé la traitrise à un nouveau niveau. Il gagnait haut la main. Il avait raison en réalité, si elle n’était pas si faible, elle l’aurait tué tout à l’heure.

« Viens. » Elle tendit la main vers lui. Pour une minute encore elle voulait qu’il soit Damon et Winnie juste un homme et une femme. Avant que la vie ne les rattrape. Qu’elle parte sans aucune idée de ce que lui réservait son avenir. Sachant seulement qu’elle était seule. Seule contre tous. Et au fond, ça faisait de moins en moins peur, car elle n’avait plus rien à perdre. Plus rien que ne puisse lui voler le nouveau roi de Louisiane. Elle s’imagina une seconde avec lui. En bas dans la cuisine en train de jouer avec la nourriture, une petite bataille. Riant aux éclats en sortant d’un café. Faisant une bataille d’eau. S’aimant passionnément. C’était doux. De belles images. Pas si cruelles qu’il n’y paraissait. Elle roula de nouveau sur le ventre tendant les bras vers le plafond comme si elle tissait une toile invisible.


La vie en rose:
 

« Quand j’étais petite je voulais être vétérinaire. » Elle réfléchit longuement. « Et je ne voulais pas d’enfant. Parce que je savais que j’aurais des jumeaux. » Elle leva un doigt comme si au moins là-dessus elle avait réussi son coup. Et puis elle fronça les sourcils. « Il a violé des femmes. »  Elle ouvrit la bouche et la referma. « Peter. »  Ça la laissa sans voix pendant de longues secondes et puis elle éclata de rire. « Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »



 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

I

l avait toujours prouvé qu'il était prêt à tout quand il aimé, que ce soit pour son frère, pour Erica, Bonnie, maintenant Winnie. Il ne laisserait pas tomber et cela à qu'importe le prix à payer. Quand bien même elle s'y opposée, ça ne changerai rien. Aimer c'est être prêt à tout donner, même sa propre vie.

« Le savoir, ne te servira à rien, au contraire ça te déconcentrera et on à vraiment besoin que tu sache ce que tu fais. Fais moi confiance pour une fois. »

Il n'avait qu'une idée, rien de précis au moment où il lui parlait mais il aller devoir changer tout ces plan, à cause d'elle, pour elle. Tout cela sans se faire repérer. Il aller falloir être vigilant voilà pourquoi elle devait en savoir le moins possible. Elle n'avait visiblement pas compris qu'il ne voulait justement pas un nouvel abandon, mais il était fatigué de se répéter alors il ne dit rien et laissa passer. Il haussa les sourcils.

« Je vais prendre ça pour un compliment. Si je suis le pire, je suis aussi le meilleur. »

Il afficha un sourire amusé. Elle était la pire aussi dans sa vie et battait même Katherine sur certain point de torture mentale. Il la regarda s'affaler sur le matelas qui était parterre et avait un peu noirci sur les bords. C'était triste. La seule différence entre eux finalement c'est que elle aurait pu avoir le cran de le tuer et y avait pensé, lui jamais. En y réfléchissant il était vraiment celui qui aimer le plus. Tant pis. Il pouvait être odieux, maladroit, mais pas si tordu. Il la fixa quand elle l'invita a la rejoindre. Je t'aime moi non plus. Il saisissait sa main et s'installa prêt d'elle, faisant en sorte de ne pas lui tomber dessus. Ça lui faisait quelques chose d'être aussi prêt d'elle. Cette sensation presque oublier qui lui brûle la peau au moindre contact comme pour lui rappeler. Il était immobile et fixait le plafond lui aussi, au milieu de ses débris qui étaient dans le même états qu'eux. Détruis, fatigué, instable. Il observa les doigts de la jeune femme, perplexe pendant quelques minutes puis doucement et sans qu'il ne le contrôle ses doigts vinrent danser avec ceux de la blonde. Leur peau s'effleurant subtilement, dessinant quelques chose d'abstrait dans le vide. Le calme et le silence était ceux dans quoi ils excellaient. Ils ne savaient que se comprendre que dans le regard et dans les gestes. C'était sans doute peu commun mais c'était leur façon à eux de communiquer. Elle vint brisé se silence. Il l'écouta et tout en fixant le plafond s'amusait à l'imaginait en tant que vétérinaire. Elle aimait beaucoup les animaux, et elle était douce, parfait pour un métier comme celui la. Il eu un petit sourire rien qu'en la voyant dans son imagination. Belle, et joyeuse avec pour seul but, sauver des animaux innocent au lieux d'entrer dans des guerres absurdes. Il perdit son sourire la seconde qui suivit, non pas parce qu'elle avait dit ne pas vouloir d'enfants, mais pour ce qu'elle avait dit ensuite. Oh. Voilà donc ce qui avait tout cassé entre Peter et elle. Aie. Mais comment jugé? Alors que lui avaient tués. Qu'es qui était le pire des crimes? La mort ou le viol? Les deux étaient condamnable aux yeux de la loi, mais pas a ceux de la jeune femme visiblement. Il resta perplexe quelques instants avec ses interrogations. Il était à présent déçu qu'elle soit tombé que sur des hommes comme eux.

«Je suis désolé» souffla-t-il.

«C'est triste, parce que tu mérite tellement mieux que tout ça. Peut-être pas une vie idéale avec un mari avocat et des enfants surdoués. Tu te serait ennuyer»

Il continuait de fixait le plafond en jouant avec leur doigts.

«Tu mérite d'avoir la vie que tu voudrait. Pleine de passion et de défis. Mais sans tous ça. Sans tombés sur des hommes plus sombre les uns que les autres qui ne te promette que de la souffrance.»

Il chuchotait presque. Il soupira, et tourna sa tête vers elle.

«Mais si tu as réussi a vivre sans Peter, aucun doute que tu puisse vivre sans moi. Tu mérite d'être aimer comme il se doit Winnie. Je ferais n'importe quoi pour que ce soit le cas. A dire vrai, j'ai pas envie de quitter ta vie avant de te voir heureuse avec un homme bien.»

Il posa sa main sur la joue de la blonde, le regard plongé dans le siens.

« En 1864, je t'aurais épousé, je t'aurais donner de beaux enfants que j'aurais su aimées de toute mon âme. Je t'aurais désiré aussi fort que maintenant. »

Il referma sa main sur la sienne en marquant une pause.

« Tout aurait été différent, je ne serait jamais devenu l'homme que je suis maintenant.»

Mais au fond l'aurait-elle aimer humain? Tel était donc la question. Parce que l’arrogance du vampire avait sans doute séduit quelques peu la blonde. Personne ne le saura jamais.

WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit non.

E
lle aurait pu argumenter encore longtemps. Au contraire, ne pas savoir ce qu'il comptait faire risquer de lui trotter dans la tête. Elle se poserait sans cesse la question, elle imaginerait toutes les décisions dangereuses qu'il était prêt à prendre. Qu'au contraire cela risquerait totalement de la déconcentrer. Mais il voulait faire les choses à sa façon et elle devait lui prouver qu'elle savait qu'il en était capable, d'autant plus qu'elle ne pouvait pas tout gérer et elle en était consciente. Maintenant il fallait qu'elle se prépare à un combat qui serait sans doute possible le plus redoutable de toute sa vie et cela les dépassait tous les deux. Leur histoire n'était pas, n'était plus le centre du problème. Ils s'étaient emmêlés dans des guerillas qu'un simple vampire et qu'une petite sorcière ne pouvaient contrôler. Il fallait qu'ils soient plus malins et sûrement plus détachés.

Mais c'était plus difficile à dire qu'à faire, quand elle l'avait si près d'elle et qu'elle réalisait lentement que la colère qu'elle avait contre lui n'était motivée que par son amour pour lui. Elle sourit donc à ses mots et les confirma d'un signe de tête, évidemment qu'il était le meilleur. Si leur relation était si destructrice, cela ne tenait qu'à l'intensité de leurs sentiments. Pour d'autres c'était plus simple. Comme pour Stefan et Caroline, ça avait été comme la prolongation de leur amitié. Mais pas pour eux, jamais pour eux. Peut-être au fond, qu'ils auraient dû essayer, peut-être qu'être amis était leur solution. Ils pourraient veiller l'un sur l'autre sans pour autant prendre de décisions trop tranchées.

Et finalement il vint à elle, comme s'il réalisait un vœu silencieux. Doucement il lui offrait l’opportunité de l’aimer encore, de l’aimer toujours et surtout d’être à ses côtés quelques minutes encore, dans la douceur de l’instant. Surtout elle se sentit touchée, sans savoir pourquoi, quand elle le vit lever les mains, comme s’il s’alignait sur la fantaisie de la jeune femme. C’était simple, comme s’il réparait un peu son cœur. Sans paroles, c’était effectivement ça leur magie à tous les deux.

C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, les animaux lui réussissaient mieux que les hommes. Il n’utilisait la violence que pour des besoins primaires : manger, se défendre, défendre leur territoire ou leur famille. Il n’y avait pas d’ego, pas de vengeance. Et surtout pas de vices. Elle tourna les yeux vers lui et le vit sourire pour lui-même, elle voyait qu’il imaginait une autre vie pour elle, une vie à laquelle elle ne pensait plus depuis bien longtemps. Mais elle avait au moins la satisfaction de savoir que Liv et Luke y aurait peut-être droit un jour, en Europe. Elle avait détourné les yeux à nouveau quand les aveux sur Peter lui avait échappé.

Longtemps elle avait pensé à lui en parler, si elle ne l’avait pas fait avant, c’est qu’elle avait une multitude de raisons pour ça. La première étant, qu’elle ne voulait pas qu’il souffre pour elle. Qu’il imagine ce qu’elle avait pu ressentir ou vivre quand elle avait découvert cette vérité. La deuxième étant qu’elle en souffrait encore. D’une certaine manière. Et qu’en parler ne faisait que raviver les blessures. Non, le dire ne la faisait pas se sentir mieux. Et lui non plus. Le savoir ne devait pas l’aider. Elle se demanda même si elle n’était pas cruelle de lui dire ça aujourd’hui. Elle s’en excusait intérieurement. Il méritait mieux que des confidences blessantes. Il méritait tellement mieux que ce qu’elle lui avait offert elle aussi et il ne s’en rendait pas compte.

Elle écouta ses mots et pencha la tête vers lui. Une vie de défis et de passion. Elle l’avait eu. C’était eux le pari, lui la passion. Elle ne voulait pas, ne voulait plus se battre pour vivre « avec un homme bien ». Peut-être même qu’elle ne les aimait pas après tout. Elle n’avait jamais aimé Manu comme elle avait aimé Damon, ni même Klaus ou Peter. C’était peut-être un signe assez clair après tout. Même s’ils n’avaient pas voulu le reconnaître.

Elle ferma d’abord les yeux à son contact puis les rouvrit pour les plonger dans ceux de Damon, elle ne lui coupait pas la parole, après ce qu’elle venait de dire, elle était un peu en retrait.  En 1864, elle aurait porté de belles robes, elle aurait eu des coiffures sophistiquées, elle aurait eu la fierté d’être à son bras, de porter ses enfants et de danser dans de grands salons. En 1864, elle serait peut-être devenue Madame Michelle Salvatore. Dieu sait que ça sonnait bien. Le prénom Winnie aurait été totalement inadéquat à cette époque.

« J’aime cet homme. » C’est tout ce qu’elle avait besoin de lui dire. Malgré sa traîtrise. Malgré ses gestes, ses mensonges, leurs blessures, leurs combats.

En 1864, elle aurait peut-être été différents, à peine 150 ans après les procès de Salem, les sorciers étaient beaucoup plus discret. Sa personnalité aurait été autre, elle aurait dû se comporter bien plus en dame pour être acceptée dans la société, elle aurait dû cacher son côté et peut-être que lui non plus, ne serait pas tombé amoureux d’elle.

« Après tout ça, quand tout sera terminé. Je veux juste que tu prennes ma main, une dernière fois. Que je puisse te dire une chose. Tu as cru que je t’abandonnais pour Klaus. Mais si ça avait été toi à sa place, j’aurais laissé l’intégralité de la planète mourir si ça signifiait que je pouvais te récupérer. Tu as pensé et je le comprends que j’étais capable de tout abandonner pour lui, même toi. » Elle caressa sa main. « Sache seulement, que c’est parce que tu n’avais pas de moyen de comparaison. » Elle bougea de quelques centimètres et vint caler sa tête contre lui. Il était sûrement temps qu’elle parte, avant que ses sentiments ne reprennent le dessus.

Elle embrassa la main de cet homme, son homme autrefois. Et puis elle se redressa et se remit debout. « Fais attention à toi. Je veux que tu vives. Je ne te demande que ça. Vis. » Elle se retourna vers le lit et le regarda, elle savait qu’il jouerait sur les mots. « Vivre c’est aimer, sourire, s’entourer d’amis, d’amour et de famille. Croquer la vie. Pas seulement ne pas mourir. Pas seulement prétendre que tout va bien. Mais aller de l'avant. Vis pour moi."


 

http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

D
amon était asocial, irritant, méprisant, et s'il aurait fallu compter ses amies, une main aurait largement suffi. Il se braquait souvent et devenait froid. Il était sans pitié dans certaines situations et avait été souvent comparé à un monstre sans humanité. Il était aussi jaloux et impulsif. Bien sûr tout le monde savait tout cela. Ce que peu de personnes avaient pu entrevoir, c'est que Damon pouvait être doux, tendre et attentionnée quand il le voulait. Il pouvait regarder une femme avec tellement d'intensité qu'elle en aurait du mal à respirait. Son regard parlait beaucoup. Il trahissait même parfois ses véritables émotions. Il pouvait aimer, surtout depuis que Winnie était entrée dans sa vie. Et à la seconde où il avait compris qu'il était fou d'elle, il savait que si elle partait, si un jour elle quitter sa vie, ce serait terminé pour lui. Elle était la seule à avoir pu voir ce genre de comportement chez lui. Il n'était pas du genre romantique non plus mais savait lui faire comprendre ses sentiments, il savait la faire sourire. Elle l'avait changé. Son absence le tuerait. Bien plus que Marcel ou quiconque.

Il le fallait, combattre et se relever. Sans doute y verrait-on plus claire après tout ça. Elle était et serait certainement la meilleure femme de sa vie. Il se convainquait qu'aucune autre ne le transpercer ainsi. Dès qu'elle posait son regard bleu sur lui, il se sentait plus que jamais vivant. Il l'avait attendu 170 années. Mais il fallait croire qu'il n'optait pas pour les choses simples. On dit souvent que ce sont ceux qui se disputent le plus qui s'aime le plus. Cela se révélait vrai dans leur cas. La mesure de leur amour dépassait n'importe quels degrés et dimension. Ils s'aimaient à s'en détruire, Ils se sont disputé un millier de fois, pour diverses raisons, se sont dit des choses horribles mais leur amour était fort et plus puissant que tout. Encore aujourd'hui ça le prouvait.

Il voulait juste un instant simple, sans cris, sans doutes. Juste elle et lui. Juste eux. Transporté dans un autre endroit. Le temps s'arrête sur leurs gestes et leur regard, leurs respirations et leur cœur qui les trahis. Les premiers mots de la jeune femme, le figèrent. Il crut avoir mal entendu. Elle l'aimait comme il était. Quel con il le savait pourtant, mais les mots, le frappaient en plein fouet et ça lui faisait du bien. Elle était là. Il l'écouta ensuite attentivement, elle parlait de future ce qui signifiait qu'elle l'envisager et que cette guerre ne les tuerait pas. Il ne dit rien mais bien évidemment il ferait tout son possible pour lui prendre la main en temps voulu. Il la garda près de lui quelques instants, qui furent bien trop courts à son goût. Il la suivit du regard quand elle se releva. Il sentait que c'était l'heure.

« Je veux que tu vives aussi, n'oublie pas que je peux pas vivre dans un monde ou tu n'existe pas. »

Il la fixa du regard. Elle lui en demandait sans doute trop. Aimer?Sourire ? Croquer la vie a pleine dent ? Elle ce croyait dans un conte Disney ?

«Je ferais de mon mieux. Mais ne me demande pas l'impossible. »




WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit oui.

W
innie avait parfaitement conscience de ce qu'elle lui demandait. C'était trop, c'était irréel, presque ridicule. Mais elle savait aussi à qui elle parlait. Si elle n'avait pas précisé ce qu'elle entendait par "vivre", il aurait très bien pu errer sur la Terre, comme une âme en peine. En ne se consolant qu'auprès d'une bouteille de whisky et s'il n'y en avait plus à proximité, de toute autre liqueur. Il aurait pu laisser le chagrin l'envahir, il aurait oublié ce que la vie avait de plus beau à offrir. Or, Damon était un vampire, il avait l'éternité devant lui. Il pourrait aimer encore, être aimé. Mais s'il croyait cela impossible, elle avait su lui prouver le contraire et Winnie n'avait pas la prétention de croire qu'elle serait la seule à voir en lui la perle rare. Alors oui, elle lui avait exposé les choses comme si elle demandait un voeu à un génie de Walt Disney, tout simple parce que plus elle visait plus elle pensait avoir de chance que Damon tente le minimum pour ne pas se laisser abattre.

Il n'y aurait jamais de victoire pour elle si en ramenant les Originels, elle condamnait cet homme. Oui c'était aussi par égoïsme qu'elle formulait ces mots, pour avoir la conscience tranquille, un infime espoir qu'il se relève et qu'il fasse tout pour que, que leur relation s'achève ou non, il reste lui-même. Elle le devait à Bonnie, à Stefan et à tant d'autres. Il ne se rendait pas compte de l'importance qu'il avait à leurs yeux. Elle, elle le savait car ils lui en avaient tellement voulu à son départ, comme si soudainement, elle était devenu l'ennemie.

"Je te demande ce que je veux." Le taquina-t-elle en revenant s'accroupir face à lui. Elle caressa son visage et ajouta "Rase-toi." comme pour appuyer ses dires. Elle sourit en le regardant dans les yeux. Rasé ou pas, il était toujours aussi séduisant. Bien qu'à cet instant, ils ressemblaient un peu tous les deux à des épaves.

Mais il fallait qu'ils aient l'air de deux personnes concentrées, décidées et pas de s''être laissés aller, c'est pour ça qu'elle lui donnait ce conseil. Elle embrassa son front et puis elle se recula et se lécha la lèvre, comme si elle cherchait quelque chose à lui dire, mais il n'y avait plus rien à ajouter. Alors lentement elle recula, comme si elle souffrait à l'idée de le quitter. Encore et encore. Encore et toujours. Ils semblaient avoir été destiné à cela dès le premier instant. Elle baissa les yeux et se retourna, quittant finalement la chambre. Elle se dirigea vers l'escalier et posa sa main sur la rembarde en bois. Ce lieu était beau. Cette maison représentait tant de choses. Pas seulement avec Damon. Avec Stefan aussi.

Elle se voyait se disputer avec lui le premier jour de leur rencontre dans l'entrée. Et puis le jour où elle lui avait dit d'aller se faire foutre. C'était presque la seule fois où ils se quittaient sans hurler. Elle ravala sa salive et sans presque s'en rendre compte elle était revenue sur ses pas. Elle était là face à lui qui ne devait pas comprendre ce qu'elle faisait. Elle passa les bras autour de son cou et elle attrapa ses lèvres avec passion. Si ce devait être la dernière fois qu'elle l'embrassait, elle voulait s'en souvenir. Elle mordit sa lèvre comme pour lui rappeler sa présence sur son corps. Elle vint chercher sa langue sans lui laisser réellement de choix. Elle était là, maintenant. Et il était encore sien pour quelques secondes. Elle ne pouvait pas laisser passer ça. Elle descendit ses mains dans son cou, touchant sa peau. Elle quitta ses lèvres et les reprit sans attendre. C'était un adieu plus à la hauteur de leur relation. Elle réalisa qu'elle aurait pu faire ça jusqu'à la nuit tombée et sourit tout contre lui.

 [/quote]


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

L
a fin il l'avait envisagé quelques fois dans sa vie, il avait pensé à toutes les possibilités pour terminer sa vie. Il n'aurait jamais cru que ce geste serait à cause ou pour une femme. Il se disait insensible et incapable d'aimer. Il s'interdisait même le fait d'éprouver des sentiments pour qui que ce soit. Avant elle. Mais il était devenu fou, complètement fou d'elle. Comme envoûté, ensorcelé, manipulé. Il n'était plus le même, il lui avait fait deux déclarations d'amour et encore une aujourd'hui. Chose qu'il n'aurait jamais faite, il ne savait pas dire les mots qu'il faut. Il ne pouvait pas se laisser aller à de pareils aveux. Avant elle. Un bout de femme, qui était venu à bout du coriace vampire.

Étais-ce seulement possible ? Qu'après tant d'années et de parcours, leur chemin se séparer ici. Alors même que Stefan avait enfin accepté leurs relations et était même totalement pour. Il avait découvert son frère sous un nouveau jour, un homme heureux. Mieux encore amoureux, il était capable d'aimer cette femme et cela prouvait qu'il lui restait une part d'humanité dans cette carapace vide. Comment est possible d'aimer à ce point ? Ou violence et passion communiquent. Ou chaque nuit l'un pense a l'autre sans avoir le cran de franchir les limites de la fierté.


Ils n'étaient pas faits pour les fins heureuses des jolis contes de fées. Ce n'était pas pour lui, il n'était pas le prince charmant dont toutes les petites filles rêvent. Il était même le contraire et quand rien ne lui convenait il pouvait devenir le diable et s’allie avec Marcel. Damon n'avait plus jamais imaginé sa vie autrement dès lors qu'ils avaient été à la fête foraine. Il savait qu'aucune femme ne pourrait lui offrir ses sentiments et cette folie. Sans doute est cela qu'il était tombé amoureux d'elle. Le mot était juste il était tombé pour elle.

« Je ne suis pas obligé de coopérer. » rétorqua-t-il d'un sourire satisfait. Il leva les yeux au ciel. Se rasé ? Il avait mieux a faire. Mais le sourire de la jeune femme le fit taire, inutile de répondre. Il pouvait bien lui laisser croire qu'il l'écouterai. Si cela lui faisait plaisir.

Il devait la laisser partir maintenant, il savait que c'était dangereux pour elle de rester. Elle quitta la pièce sous son regard, comme s'il essaye de garder cette image en tête pour toujours, impossible de cligner des yeux, son cerveau prenait des clichés de son ombre disparaissant. Il baissa ensuite la tête, il passa ses mains dans ses cheveux. Le cœur serrait encore une fois. Il passerait encore sa soirée à boire. Juste un répit avant la guerre. Pansé ses plaies du mieux qu'il pouvait. Mais à peine était-elle partie qu'elle réapparut devant lui. Comme un mirage.

Il ne comprit effectivement pas ce qu'elle faisait. Hésitait-elle ? Elle revint rapidement sur lui et il n'eu le temps de rien anticiper qu'elle avait déjà volé ses lèvres dans un baisé qui signifiait tellement de choses. Il passa ses bras musclé autour d'elle la serrant, répondant a son baiser avec ardeur. Elle était entreprenante et il redécouvrit la femme qu'il aimait encore. Sa langue jouait avec la sienne et ses lèvres avait toujours ce goût si délicieux. S'en était presque iréel. Il descendit ses mains plus bas la remontant sur lui avec force. Encore plus difficile de la laisser partir maintenant. Il quitta ses lèvres, la jaugeant du regard quelques instant puis la bascula sur le lit, maintenant ses poings ferme de chaque coté de la jeune femme s'appuyant contre le matelas. Elle était prise au piège. Il eu un sourire en coin, se mordilla la lèvres en la déshabillant du regard. Elle lui faisait toujours le même effet.


WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit oui.

S
i on lui avait dit un jour qu'elle en serait là dans la vie. Là avec lui... Quand elle était petite, elle haïssait la magie. Pour elle, c'était ce qui séparait sa famille. C'était la source de toutes les tensions. Sans magie, on n'aurait pas mis Kai de côté. Fred n'aurait pas été différent. Ils auraient été unis et ils auraient été normaux. Et il n'y aurait jamais eu de fusion. Ils auraient vieilli ensemble comme n'importe quels humains. C'était plus facile de croire que la magie était en cause plutôt que d'admettre que l'éducation de son père était à l'origine de leurs souffrances. Elle n'avait pas besoin de responsables puisque le problème était tout simplement leur nature.

Mais plus elle grandissait et plus celle-ci s'intensifiait dans son corps. Elle devenait plus forte et son lien avec la nature gagnait en puissance. Avec le temps elle réalisa qu'elle aimait ça. Elle dut admettre qu'elle ne pourrait plus s'en passer. Mais jamais, ô grand jamais, n'aurait-elle pensé qu'un jour, elle laisserait celle-ci définir sa vie. Pire, définir sa personne.

Car aujourd'hui, elle n'était plus que ça. Elle était une sorcière, avant même d'être Winnie, avant d'être une femme, une amie, une soeur, un amour. Et c'était triste de penser qu'elle s'était dépouillée de toute identité pour en arriver là.

Auprès de lui, c'était la première fois depuis des mois qu'elle était une personne avant d'être un soldat. La première fois qu'elle vivait à son toucher et à sa voix. Elle avait d'ailleurs sourit à ses mots. Evidemment, quelle autre réponse aurait-elle pu espérer de lui ?

Mais était-ce vraiment sur ces mots qu'elle pouvait le quitter, apparemment pas, puisqu'elle était là. A nouveau. Comme si elle n'avait pas contrôlé ses gestes. Et peu importait d'ailleurs qu'elle le fasse, elle ne semblait pas dans cette optique depuis l'instant où elle avait quitté sa voiture, elle avait laissé ses pulsions dicte ses mouvements alors pourquoi s'arrêter maintenant ?

Quand elle sentit ses bras autour d'elle, elle retrouva cette sensation perdue depuis longtemps, beaucoup trop longtemps. Elle avait le souffle court, sûrement parce qu'elle retrouvait enfin cette proximité avec lui. Et c'était tellement naturelle, on aurait pu penser que ce ne serait pas le cas. Plus le cas. Mais tout au contraire, elle n'avait pas besoin de réfléchir, juste d'agir. Quand il la souleva, elle quitta ses lèvres et vint poser les siennes dans sa nuque, l'embrassa sensuellement. Mais bien vite, il prit le dessus sur elle et elle atterrit allongée sur le lit. Elle le regarda et sourit à son tour. Elle tenta de bouger ses poignets, elle savait pertinemment mais c'était peut-être plus pour le provoquer qu'autre chose, comme si elle tentait de s'échapper ou de prendre les rennes. Elle avait beau avoir les poignets bloqués, elle utilisa ses abdo pour se redresser et venir lui mordre la nuque pour le provoquer à nouveau dans un sourire tout sauf angélique. Ce serait bien plus dur de le quitter après ça. Ca ne ferait qu'augmenter le manque de lui...

 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

T
out le ramené à elle. Tout le temps. Comme une maladie. Un cancer qui ronge ses veines et le brûle a vif doucement. Parfois il espérait tant un appel de sa part, les soirs où il avait froid d'une solitude glaçante. Il se souvenait parfois de leur plus beaux souvenirs, pour se rappeler à quel point il était vivant. Damon avait lutté bien contre lui même souvent pour ne pas succomber a l'ivresse. Se souvenait-elle de lui? Pensait-elle à lui a cet instant? Les notes de piano ne l’apaisaient jamais vraiment.

Un soir de détresse il avait jeter le cadre avec leur photo dans la cheminé et avait regardait sans bouger le papier se noircir et disparaître. Il avait cru que tourner la page de cette façon le soulagerais mais ça n'avais rien changer. Inconsciemment il continuer de se torturer pour se punir.

Pourtant aujourd'hui il avait avouer l'avenir qu'il aurait voulu avec elle, juste parce qu'il fallait qu'il le dise. Que les mots sortent de sa bouche. Mais il se sentait tellement pathétique. Vulnérable même quand elle était en face de lui, elle était l'échec de sa vie. Le plus gros en réalité. C'est toujours difficile de voir les vérités en face. Il regrettait mais c'était trop tard, les choses étaient faites et c'était brisé. Il fallait se rendre à l'évidence il n'y avait plus rien à sauver ni à réparer. C'était terminé, il devait juste rendre les armes et cesser le combat. Il devait lâcher prise une bonne fois pour toute, comme il l'avait fait avec Erica et Elena. Arrêter, oublier, recommencer.

Il était fatigué de cette longue vie de lutte, de haine, de souffrance, de regrets, de culpabilité, de massacre. L'amour ne l'avait pas sauvé, ou pour un temps, un infime temps ou il avait cru pouvoir se racheter pour ses fautes, ou il avait tenté de changer. Mais au fond il resterai toujours ce qu'il es. Un égoïste, qui part en vrille quand plus rien ne va. C'était ça manière d'exister et personne ne pourrait supporter longtemps un homme de son rang. Instable.

Il savait qu'elle aussi, tout ça l'avait changer, l'avait transformé. Une femme plus froide, plus implacable. Il en était en partie coupable. Alors à quoi cela rimais? Ce faire encore plus de mal dans un adieux enflammé. Serrer encore une fois le corps de l'autre dans l'espoir que les brûlures de l'âme cesses. Dans l'optique de soulager cette douleur. De se persuadé que ce n'est peut-être pas fini, alors que tout était éteins. Ou simplement pour ce dire tout ce que les mots ne peuvent pas décrire. Une dernière fois.

Rien que le fait de respirer lui faisait mal, sa gorge devait être en feu. Il sentait son parfum envahissant tout ses sens. Il ne répondait plus de rien. Ce n'était pas mécanique et superficielle. C'était désiré et complètement fou. Impensable, irraisonnable.  Tenter de résister a la pire des tentations. Ce sentiment si puissant qui les pousse l'un vers l'autre alors que tout leur interdit de le faire. Défié simplement les émotions en eux même cacher si profondément et qui ne demande qu'a explosé. Elle tentait de le fuir, de le provoquer. Il sentit les dents de la blonde se refermer sur la peau de son coup. C'était tout sauf douloureux, c'était même plutôt à son gout. Il approcha son visage du siens pour la faire reculer contre le lit, afin qu'elle reprenne une position d'otage. Elle était sa proie. Comme au tout début, comme au premier jour. Il avait le regard sombre, il vint capturer sa lèvres comme elle l'avait fait tout à l'heure. Sans retenu il la mordit assez fort pour la faire saigner. Ce n'était pas un geste innocent, il goûté volontairement à son sang ce qui signifiait énormément.







WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit oui.

O
n ment sur tout. A tout le monde. Principalement à soi-même. Sur la vie. Sur les raisons de ses gestes et davantage encore sur l'Amour. Que dirait-elle à Lettisha quand elle rentrerait ? Rien. Certainement rien. Elle saurait tout de toutes façons. La femme lisait en elle comme dans un livre ouvert. Son coeur criait l'absence de Damon dès l'instant où elle était arrivée, voilà ce que lui avait révélé la française. Alors elle verrait forcément la conclusion à laquelle ils arrivaient à ce moment. Et c'est sûrement elle qui jugerait si c'était une issue était favorable à leur entraînement.

Parce qu'à l'heure actuelle il était difficile de savoir s'ils arrivaient à se faire des adieux qui leur permettent d'aller de l'avant ou s'ils ne faisaient que raviver la flamme et avec elle des blessures toujours vives.

C'est vrai que l'aimer était douloureux. Mais après tout, depuis le début elle avait su que ce serait compliqué entre eux, bien sûr elle n'avait pas pu imaginer à quel point. Mais un trajet douloureux justifiait peut-être une fin fracassante. Peut-être que c'était la fin de leur aventure et alors elle serait épique comme tout le reste. Tout ce qu'elle savait c'est qu'à cet instant elle voulait une dernière étreinte. Une dernière preuve qu'il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle. Psychologiquement comme physiquement.

Il le savait. Il devait forcément le savoir. Chaque fois qu'il avait douté d'elle. Qu'il avait cru qu'elle pourrait être avec un autre. Malgré Manu ou Klaus ou n'importe quel passé elle avait pu avoir, c'était avec lui qu'elle se trouvait. C'était à lui qu'elle donnait tous les droits. Et il savait en jouer.

Elle observa cette façon qu'il avait de la dominer, il s'en délectait, elle le voyait à sa manière de la regarder. Il se laissait aller à ses désirs et c'était elle la responsable. Elle qui avait fait chuter les barrières de la raison. Elle ne voulait pas être sage. Elle voulait vivre. Quand son visage arriva face au sien, elle reposa sa tête sur le reste du lit. Et en sentant ses lèvres elle le laissa faire, ne s'attendant certainement pas à ce qu'il fit par la suite. Elle ferma les yeux et souffla légèrement. Il ne s'y était jamais autorisé avant et elle l'avait pris pour un rejet. Pourquoi maintenant ? Lui aussi il se libérait de ses principes et elle ne s'en plaignait pas. Peut-être aussi qu'il lui prouvait quelque chose. Elle souffla à nouveau, de désir à la fois. Elle croisa ses yeux, il pouvait y voir qu'elle ne s'arrêterait pas, ce n'était plus possible maintenant. Comme il maintenant toujours ses mains, elle baissa les yeux sur torse et les boutons sautèrent un à un sans qu'elle les touchent. Elle avait eu mal au contact de ses dents, mais c'était bon, pas la même douleur que celle infligée pendant un entrainement. Celle-ci avait beaucoup plus de valeur.

 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

F
inalement leur histoire était triste, chaotique, destructrice. Ils ne parviendraient jamais à vivre une véritable belle histoire. Eux qui s'aimaient si fort, mais qui manquaient de mots et de temps. Il avait connu ça avant, mais rien d'une tel puissance. Il avait passait ça vie, à courir, à fuir, mais elle, lui faisait ressentir se besoin de rester. Survivraient-ils à ça? Affronter une fois de plus une tempête. Il risquerait sa vie pour elle, parce que quelque part, c'était écrit ainsi.

Toutes ses nuits étouffantes, où son passé le hantait, regardant incrédule les étoiles, consumé par l’insomnie. Son espoir avait disparu, impossible qu'un jour il ressente de nouveau l'amour dans les yeux de la blonde.

La fin? Ils avaient déjà tentés de vivre l'un sans l'autre. Depuis le début c'était ainsi, ils se retrouvaient toujours, parfois contre leur grès, d'autre fois par une chance hasardeuse. Alors même si ils décidaient que ce serait un adieux, qui sait s'ils ne se recroiseraient pas. Et cette tension serait à jamais palpable entre eux, quand leur regard se croiseront. Comme si chacun se rappellerait du corps de l'autre nu et épris de désir ou de tous les gestes qu'ils c'étaient donnés. Seul la mort pourra un jour véritablement les séparés.

Comme toute dans toute histoire qui prend fin il y a un épilogue, c'était sans doute le leur a cet instant. Une fin digne d'eux. Comme le final d'un feu d'artifice.

Le regard brillant, fixé et touché par le spectacle, un môme de 5 ans, ébahit par tant de beauté, c'était comme ça qu'il la regardait. Certainement surpris lui même de l'acte qu'il venait d'effectuer, elle n'était pas seulement délicieuse, son sang relevée l'intensité de son caractère avec une douceur à la fois. Certainement le meilleur qu'il n'est jamais goûté, sans doute parce qu'il se l'était refusé trop longtemps. Il passa sa langue sur ses lèvres en la regardant, pour bien lui montrer à quel point il se délectait. L'atmosphère c'était chargée d'une intense tension sexuelle. Sans doute à cause de cette proximité et cette provocation entre eux. Alors que son regard descendait sur la lèvres légèrement ouverte de la belle, les boutons de sa chemise sautèrent un à un sans qu'il n'est fait quoi que ce soit et bien évidement il fut dans un premier temps assez surpris avant de comprendre que c'était elle, et il constatait qu'aujourd'hui elle utilisé beaucoup plus sa magie sur lui qu'auparavant. Mais pas le temps de réfléchir, elle venait de lui donner le top départ, elle lui ouvrait officiellement les portes. Sans plus attendre il retira une de ses mains qui bloqué le poignet de la blonde et à sa manière il déchira le haut de cette dernière sans préambule. Il ne reviendrai pas en arrière, à l'aide de la même main, il écarta les jambes de la jeune femme afin de s'installer plus confortablement. Il détacha son autre main, la libérant complètement et plaçant ses dernières sur elle de manière à caresser la fine peau de son cou. Il plaqua de nouveau ses lèvres sur les siennes, l'endroit même encore sensible ou il avait mordu, le gout y était encore pour son plus grand plaisir, sa langue vint jouer avec la sienne, il la maintenait par le cou sans lui faire mal. Il détacha ses lèvres après quelques secondes, il tira violemment sur le bas de sa proie en se redressant au dessus d'elle, afin de lui retiré, l'envoyant quelques part dans la chambre avec le reste de ses affaires.  Si elle l'avait connu doux dans le passé, il ne le serrait pas aujourd'hui. Ce moment était le reflet de leur relation. Ses mains caressèrent les entres-cuisses de la femme, remontant vers son bas ventre sans jamais touché son intimité. Quand au visage du beau brun il descendit vers elle, la laissant croire à un autre baiser, mais il détourna à la dernière minute et descendit dans son cou, avant d'aller doucement se perdre sur son ventre, traçant des sillons brûlants. Il alla ensuite mordiller la peau de son aine, malicieusement. Ses mains bloquèrent les hanches de Winnie, il prit le tissu qui lui servait de culotte et lui retira redécouvrant l'anatomie de cette dernière. Il se mordit la lèvre avec un regard tellement sombre de désir que ses iris n'étaient plus visible, voilé par l'envie.


WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit oui.

« O
n dirait que seuls les vieux sont capables de rester assis l'un à côté de l'autre sans prononcer un mot et en étant tout de même contents. Les jeunes exubérants et impatients, rompent toujours le silence. C'est du gâchis, car le silence est pur. Le silence est sacré. Il rapproche les gens car seuls ceux qui sont bien l'un avec l'autre peuvent rester ainsi sans mot dire. C'est le grand paradoxe. »
Nicholas Sparks
Un jour Winnie, peut-être rencontrerait Nicholas Sparks. Un jour elle lui raconterait Damon. Elle lui raconterait cet être. Leur union. Elle dirait à cet auteur qu'il avait raison. Combien de fois avaient-ils gâché le silence ensemble ? Elle lui dirait qu'il avait tort aussi. Parce que leur faiblesse n'était pas de ne pas savoir honorer le silence, c'était de ne pas savoir choisir leurs mots. Ils n'étaient pas faits pour se comprendre. Et pourtant. Elle savait lire en lui. Il connaissait ses soupirs. Il entendait le battement de son coeur, elle traduisait les expressions de ses traits. Et pourtant. Dès qu'elle ouvrait la bouche, il déformait ses propos. Il comprenait autre chose. Peut-être qu'ils ne se connaissaient pas finalement. Et peut-être que s'ils avaient été muets, ils auraient su s'aimer. Avec simplicité. Mais on nous apprend à crier notre amour. On nous apprend que l'exprimer est une preuve d'amour. C'est un mensonge qu'on accepte dans son entièreté, comme une vérité de notre société. On nous enseigne que les actes ne suffisent pas, alors on parle. On parle pour ne rien dire. Chaque fois qu'il aurait prendre sa main. Chaque fois qu'elle aurait pu accepter son aide. Ils avaient laissé les mots reprendre le meilleur d'eux.

Pas ce soir. Pour la première fois, il lui semblait qu'elle avait entendu Damon. Qu'elle avait compris ce qu'il avait dit. Malgré les cris, la violence des propos, des actes aussi, malgré les reproches et les ressentiments. Il l'aimait. Et pour la première fois, elle mesurait avec quelle intensité. Avec quelle folie. Au point de se retourner contre elle, d'être son ennemi, de la trahir, de lui demander de le tuer, de se sacrifier, de se laisser dépérir. Au point de devenir fou. L'avait-il compris lui ? Elle l'aimait comme une folle. Au point de l'écarter de sa vie, quand elle ne prenait son sens que quand il était là. Au point de délaisser tous ses sentiments quand il était loin. Au point de se mettre tous ses amis à dos simplement parce que son choix le protège lui. Au point de n'être plus personne, de n'être chez soi nul part. Au point de le faire souffrir lui, de ne pas avoir envie de vivre encore. Pas sans lui. Jamais sans lui.

C'est ça qui la poussait vers lui, une fois de plus. Dans ses bras. Parce qu'elle comprenait. Pour une fois. Malgré la colère, la frustration et surtout la souffrance qu'il lui infligeait toujours. Les blessures avaient une explication, et elle l'avait enfin reçue. Tout ce qu'il lui avait caché, à leurs dépens. Enfin révélé. Et quelque part, ça se trouvait récompensé dans cet instant.

Alors oui. Ce n'était peut-être pas la fin. Ça ne le serait peut-être jamais. Jusqu'à ce que l'un d'eux meurt. Non à vrai dire, jusqu'à ce que tous deux aient finalement disparus.

Un jour peut-être dans dix ans, elle boirait à une terrasse, et en levant les yeux, elle croiserait les yeux du brun accoudé à un lampadaire. Et leur regard serait long. Pleins de sous-entendus. Ils se souviendraient de leurs débuts, de leurs disputes, de leur haine. De toute cette haine. Ce gaspillage. Car dans ses yeux, ce n'est pas ce qu'elle y retrouverait. Elle se souviendrait de leur amour. Elle lui sourirait. Comme un remerciement silencieux, celui qu'on ne sait faire qu'à la personne qui a tout représenté. Alors il se redresserait et commencerait à partir. Elle le suivrait des yeux et quand il se retournerait, elle aurait reposé son attention sur cet inconnu face à elle et rirait à ses propos. Alors il sourirait. Car leur temps était révolu.

Regard de La La Land:


A partir de 1mn06, ce genre de regard qui en dit long.

Elle n'avait pas prévu la tournure de ces actions. Elle voulait juste ses lèvres. Mais à la seconde où il l'avait plaquée sur le lit, elle avait su qu'ils franchiraient toutes les barrières. Des limites qu'ils avaient mis des semaines à s'imposer. Sans les vouloir. D'autres limites qu'ils avaient maintenu pendant des années, comme cette morsure. Si elle avait dû analyser ses sentiments à ce moment précis, il aurait été très difficile de trouver les adjectifs exacts. Elle était encore surprise qu'il l'ait fait. Elle savait que ça voulait dire beaucoup. Pour lui, mais au fond, aussi pour elle. Et puis ça avait quelque chose d'excitant qu'on ne pouvait nier. D'ailleurs il joua sur cette atmosphère sexy à la façon dont il la déshabilla. Ils étaient insouciants, enfin. Sous ses mains, son corps s'enflammait. Le t-shirt, qu'elle ne remettrait plus jamais atteignit le sol. Elle passa sa langue sur sa lèvre, y sentant la blessure et le léger gonflement liée. C'était différent de tout ce qu'ils avaient connu ensemble. Ils semblaient presque encore mené un combat l'un contre l'autre et à vrai dire, ça lui plaisait. Dès qu'il libéra une de ses mains, elle fit glisser la chemise le long des épaules de Damon et le laissa se placer entre ses jambes. Cette fougue était inattendue, revigorante. Elle envoya la chemise au sol à son tour et posa ses mains chaudes sur le torse du brun et les laissa glisser sur sa peau. Il la dominait, par sa posture et naturellement par sa force. Mais il la connaissait assez pour savoir qu'elle ne lui laisserait pas toujours l'avantage. Elle attrapa sa langue à son tour et puis la quitta, elle jouait à ce jeu frustrant où l'on est pas sûr du baiser qu'attend le partenaire. Elle était loin d'être aussi innocente qu'il pouvait le croire...

Elle le laissa découvrir son corps à nouveau. Il l'observait et elle sentait son regard sur elle. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle n'avait jamais assez de le voir nu et si elle avait la moindre chance de lui faire encore l'effet qu'il avait sur elle, c'était une femme chanceuse. Elle eut un air surpris à la façon dont il retira son bas, presque offusquée, comme si elle se vengerait. De toute façon, elle ne voulait pas sentir son jean contre ses jambes, elle voulait sa peau. Elle retint son souffle en sentant ses mains près de ses cuisses, son visage contre son ventre. Elle savait qu'il sentait son corps se crisper sous ses doigts, se raidir légèrement. Comme pour se protéger du désir. Il voulait être maître d'elle et dans cette position, elle ne pouvait pas même retirer les vêtements de l'homme. Mais elle pouvait lui laisser cet avantage. Parce que c'était elle qui avait provoqué cette situation. Elle posa ses mains sur celle de Damon et les serra, tandis qu'elle se redressait, loin d'être totalement docile, elle voulait l'observer, comme si elle le défiait d'oser poursuivre ses gestes et pourtant, elle savait à son regard qu'il ne se priverait pas...

 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Damon Salvatore

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   "On joue à s'oublier en sachant que ce n'est pas vrai."

D
amon Salvatore était capable d'aimer. Ainsi se termine l'analyse de cette homme que la vie et la mort n'ont pas épargné.

Pourtant il était né comme tous le monde, avait grandit, et était mort. Tragiquement. L'humain était mort La vie avait quitter son corps. Le véritable Damon Salvatore avait rendu son dernier souffle âgé seulement de 24 ans. Personne ne se serait rappeler de lui, si il n'avait pas eu cette transformation et aujourd'hui son nom ne diraiy rien à personne. Il avait l'impression de n'être qu'un imposteur, ayant droit à une nouvelle vie mais n'étant plus le même et ne la méritant pas du tout. Elle avait su le convaincre du contraire. Il était devenu un monstre, le genre à prendre les vies de milliers d’innocent au nom de sa soif de sang. Incapable d'aimer qui que ce soit d'autre que sa propre personne. Jusqu'a..

«C'est vrai, c'est étrange comme on change, sans même y pensé.»

                            La Belle et la Bête.

Comme dans se conte trop célèbre de Disney, elle l'avait apprivoisé lentement, apprenant à lire en lui, en le découvrant sous presque tous les angles qu'il avait à lui offrir. Bien évidement ce n'était pas son physique qui le rendait odieux mais bien son arrogance et son mépris de tous. Son manque d'humanité. Elle l'avais changé ou plutôt non, elle avait fait ressortir ceux qu'il cachait. Sa véritable nature. Elle avait fait ressortir son humanité. Même si les silences étaient plus productifs que leur cris, elle savait l'affronter. Lui faire comprendre qu'il n'était pas seul dans ce couple, mais aussi que l'amour est la chose la plus belle et puissante qu'il puisse existé. Il y avait cru de toute ses forces. Il était tomber amoureux d'elle. Mais il détesté se sentiment, celui de dépendre d'elle. Parce qu'il savait que le jour ou elle partirai ce serait la fin. Elle était en quelques sorte l'arme qui pouvait le tuer. Et jamais auparavant il n'aurait autorisé une tel chose. Il n'y aurait jamais de "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants."

Il était un vampire, mais avant tout un homme, canalisé par l'amour d'une femme. Lui qui ne croyais pas au âme-sœur, il avait réalisé qu'il avait attendu tout ce temps pour la trouver, elle. Pas une autre. Et même si il savait que jamais il ne pourrait lui offrir ce qu'elle mérite, il se savait chanceux. Quand le matin il la regardait dormir, seulement il ne lui avait jamais dit. Pas de façon profonde.

Il l'imaginait tout à l'heure dans un cabinet de vétérinaire, belle, rayonnante. Son mari viendrais la chercher aux soir et elle retrouveraient ses jumelles dans leur maison d'un petit village de France. Il lui avait toujours souhaiter cela, mais sans doute que son égoïsme lui avait retiré se droit. Il ne l'avais jamais vraiment laisser partir. Même avec Manu. Peut-être qu'un jour il l'observerait au loin, au détour d'une rue. Il la verrait avec ce sourire qui lui va si bien et il ne se monterai pas, voyant qu'elle aurait trouver un sens à sa vie. Alors il sourirai sans doute un peu restant en retrait et il partirai satisfait de voir la femme qu'il aime heureuse. Ainsi ce jour la son égoïsme ne l'emportera pas.

Mais pour le moment, ils s'offraient un au-revoir digne de ce nom, un final explosif. Pour que quoi qu'il arrive, aucun d'eux n'oublie ce moment. Que le feu qui l'es anime a cet instant, les réchauffe pour toujours dans se souvenir. Il avait le droit de lui faire l'amour une dernière fois. Lui donner le meilleur et le plus simple dans des geste démesuré. Les limites sont faites pour être dépassés. Sa chemise atterrit sur le sol elle aussi, son torse enfin découvert. Le contact de ses mains sur son torse était un plaisir intense. Aucune femme ne l'avait touché depuis elle. Sa langue le fit languir un peu, il eu presque un grognement. Elle jouait avec ses désirs mais il faisait pareil.  Elle était nu, elle était belle. Aucun homme ne pourrait résisté à cette vue. En tout cas pas Damon, plus maintenant et son érection en témoignait. Ses baiser n'entrer jamais en zone sensible, ses lèvres ne faisait qu'insinuer une approche. Elle était encore à lui, toute entière. Quand elle se redressa il releva le regard vers elle, non content de croiser son regard et en profita pour passer sa langue sur ses lèvres, ainsi la provocant encore dans un regard qui en disait long. Tenterait-elle de l'arrêter? Puis son visage replongea vers l'entrejambe de la jeune femme, il mordilla l'intérieur de sa cuisse, goûtant a sa peau légèrement salé en même temps, remontant vers le nombril entrouvrant sa mâchoire pour refermer sa chaire entre ses dents. Il la dévoré. Ensuite sans qu'elle ne puisse s'y attendre sa bouche rejoins les lèvres intimes de la blonde, exerçant seulement une petite pression avant de laisser sa langue sortir. Ses mains étaient quant à elle toujours sur ses hanches elle serraient sa peau. Il voulait l'entendre crier et lui rappeler que peut importe ou ils seront dans 10 ans, elle serait toujours sienne.

WILDBIRD
[/color]
[color=#000033]


_________________
These are the details that make the   legends

Winnie Shell

avatar
Admin


   
   Damon & Winnie
   C'est une poupée qui dit oui.

E
lle savait combien de fois il s'était imaginé un avenir différent pour elle. Ca l'avait rongé, comme s'il avait toujours cru qu'il la condamnait en l'aimant. C'était quelque chose qu'elle avait comprit. Qu'elle avait lu dans ses yeux et dans ses réactions un milliard de fois. Elle était humaine et lui était vampire. Ces histoires ont alimenté la littérature depuis la nuit des temps. Un amour maudit, un amour impossible, voué à l'échec et à la souffrance. Roméo & Juliette. Pâris & Hélène. La mythologie en parlait. Les légendes, les romans les contaient. Et parfois même le cinéma. Depuis le départ elle connaissait les obstacles qui les séparaient. Elle les avait acceptés, ils les avaient surmontés mais il ne pouvait pas, n'avait jamais su, s'y résigner. Il aurait toujours cette sensation de lui enlever la chance d'avoir un enfant, de fonder une famille, de vieillir aux côtés d'un homme ou tout simplement de vivre loin du surnaturel. Mais elle n'était pas juste Winnie Shell, il oubliait parfois qu'elle était toujours, et pour toujours une Parker. Combien d'entre eux avait eu droit à ça ? Ils vivaient dans la magie, ça les rattrapait toujours. Ils vivaient avec des vampires. Ils étaient attaqués, traqués. Avec ou sans lui. Et elle ne voulait pas de jumeaux, de jumelles. Ô grand jamais. Elle ne pouvait pas les voir fusionner un jour.

Elle avait vu cet homme s'accabler lui-même de la vie qu'elle menait à ses côtés. Et comment lui faire comprendre qu'elle n'en voulait pas d'autres. C'était lui qu'elle avait choisi et aucune de ses possibilités sur lesquelles elle avait fait une croix ne pouvait faire pencher la balance d'un autre côté. Evidemment il y avait des jours de doute. Des jours même, où, cela la rendait infiniment triste. Et d'autres où cela la terrifiait, de penser qu'un jour peut-être, ils diraient qu'elle est sa mère, sa tante ou sa grand-mère. Il voudrait peut-être rester à ses côtés. Mais elle ne pourrait pas. Elle ne serait pas capable d'être auprès de cet homme, si beau, si parfait physiquement quand ses propres dents commenceraient à tomber, que sa peau se détendrait, qu'elle serait incontinente ou qu'elle n'arriverait plus à marcher ou à se laver. Alors elle partirait, elle partirait mourir seule parce qu'elle ne pourrait plus le regarder dans les yeux sans que son âge, sa propre vulnérabilité et peut-être même sa sénilité ne lui saute aux yeux. Elle ne pourrait pas lui infliger cela à lui, et encore moins à elle.

Et pourtant, pourtant ! Malgré chacun de ces paramètres. Pas une seconde elle n'avait cessé de se battre pour lui, pour eux. Mais l'issue d'un combat n'est pas toujours celui espéré.

Comment lui dire autrement que par ces gestes qu'elle avait aimé. Et qu'elle ne saurait pas recommencer. Laisser un autre homme prendre place à ses côtés, elle n'en était plus capable. Faire confiance à nouveau, après tous les mensonges, toutes les trahisons qu'ils s'étaient infligés l'un et l'autre. Sans parler de ceux de Klaus, de Peter auparavant. Peut-être qu'à ce jour elle avait divisé son cœur tellement de fois que chaque partie était pleine. Trois hommes. C'est sûrement eux qu'elle emmènerait dans sa tombe. Quatre si l'on devait compter Manu. Si elle devait survivre à cette guerre. Elle pourrait être accompagnée à nouveau de quelqu'un, un jour dans quelques années peut-être. Mais il n'aurait jamais la même place que lui. Car elle lui avait donné plus que son cœur.

Il la désirait, elle le ressentait. Mais tout son corps à elle le réclamait, elle le voulait contre elle, en elle. C'était aussi parce qu'il connaissait ses points faibles, chaque partie d'elle, tout ce qui pouvait lui donner des frissons. Il faisait monter en elle une vague de chaleur, sans répondre immédiatement à celles-ci. Elle se sentait jeune, elle se sentait vivante sous ses doigts. Vivante comme elle ne l'avait pas été depuis des semaines. Comment ne pas être accro ? Comment ne pas y repenser chaque nuit, seule dans ses draps ? Surtout alors qu'elle le regardait faire. Cette image, un peu coquine resterait dans son esprit. Elle mordit ses lèvres déjà endolories quand elle sentit sa morsure, rapidement elle gémit entre ses dents au contact de ses lèvres, elle se cabra aussitôt, comme si elle allait s'enfuir. Mais il la tenait et quand en quelques secondes elle s'habitua au plaisir qu'il lui donnait, elle laissa son visage retomber en arrière sur le lit. Elle laissa échapper quelques sons qui trahissaient son plaisir. Sa main faisait un léger geste, signe qu'elle voulait également toucher et sentir le corps de monsieur. Bien sûr elle comptait lui en faire autant, mais elle avait l'impression qu'il ne serait pas vraiment docile. Elle souffla longuement, expirant son plaisir.
[/justify]
 


_________________
See You On The Other Side
by Wiise
http://fangsout.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum